Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

virtuelle

  • NOUVELLES FORMES DE LUTTES.

    377586905.jpg

     

    Devant l'innéficacité des formes traditionnelles de protestations on peut s'inspirer de l'exemple ci-dessous.

    Sur l'excellent site miroir-social.

    *************

    La manifestation virtuelle organisée fin septembre par des salariés de la filiale italienne sur les implantations d’IBM dans Second Life a conduit 2 mois plus tard à la démission bien réelle du PDG local. L’initiative a été primée par le Forum Netxplorateur qui s’ouvre aujourd’hui au Sénat.

    Le Forum Netxplorateur qui se tient aujourd’hui et demain au Sénat vise à « décrypter les nouvelles tendances numériques ». A ce titre, 10 projets ont été sélectionnés dans le monde pour leur originalité, leur exemplarité et leur "impact social prévisible". Et la grève virtuelle des salariés IBM italiens en fait partie. Retour sur cette première manifestation virtuelle dont les effets ont été bien réels.

    Un monde virtuel en expansion où IBM a investi des sommes importantes pour y implanter un centre d'achats.

    En septembre dernier, lors des négociations sur le renouvellement de la convention collective interne à IBM-Italie, la direction locale a sèchement refusé toute augmentation de salaire, et à même décidé de supprimer la prime annuelle de résultats (environ 1000 euros). En réplique, la RSU (Représentation Syndicale Unitaire) affiliée à l'UNI (Union Network International ) a décidé de provoquer IBM sur un terrain inattendu : celui de Second Life, monde virtuel en expansion où IBM a investi des sommes importantes pour y implanter un centre d'achats, supporté par plusieurs milliers de salariés ayant dus pour cela se créer un "avatar" professionnel.

    Le 23 septembre 2007, tout un chacun dans l'entreprise pouvait obtenir un "kit de grève" avec T-shirt au sigle de l'UNI, banderoles et pancartes, etc ..., et aller sur le site IBM Second Life pour manifester et revendiquer en faveur de son salaire. Sur la journée, 1850 avatars de salariés IBM se sont ainsi retrouvés sur Second Life. La presse italienne (dont le JT du soir sur la RAI), puis internationale, s'est intéressée à ce phénomène nouveau et particulièrement original, lui donnant ainsi une plus grande ampleur.

    Un PDG incapable de gérer le conflit salarial


    Les résultats, dépassant tous les espoirs des organisateurs, se sont fait sentir dans les deux mois suivants ... Le P-DG d'IBM Italie s'est fait vilipendé par la maison-mère IBM aux US, au motif qu'il avait été incapable de gérer le conflit salarial, et que la grève virtuelle avait abîmé l'image d'IBM dans le monde, et pas que virtuellement ! Il a alors démissionné de ses fonctions, et une nouvelle négociation s'est ouverte avec les représentants des salariés, permettant de trouver un accord accepté par les syndicats.

    De nouvelles formes d'actions des salariés peuvent être payantes.Cette expérience montre que de nouvelles formes d'actions des salariés peuvent être payantes, et que les syndicats, souvent accusés de ringardise par leurs détracteurs, sont en capacité de maîtriser les évolutions de leur époque et d'être inventifs. Déjà, certains d'entre eux ouvrent des espaces virtuels d'échanges sur Second Life, en complément de leurs sites web devenus "classiques". Et c'est en additionnant les bonnes vieilles "recettes de papa" et les actions originales et médiatiques comme celles sur la Toile, que les salariés pourront prendre en tenaille le patronat et faire bouger les lignes en leur faveur.