Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyse de la fronde de Montebourg et du revirement de Mélenchon

J'ai trouvé cette note très intéressante et je pense qu'elle correspond à la réalité de ce qu'il se passe dans la gauche Française.

 

775655_arnaud-montebourg-g-et-jean-luc-melenchon-d-avec-la-communiste-clementine-autain-c-a-la-fete-de-l-humanite-le-17-septembre-2011-a-la-courneuve.jpg

 

 

Notes :
Quand les Fauxcialistes tentent de garder l’Elysée
Opinion d'Ariane Walter


Quand un parti politique a le pouvoir, il entend le garder. C’est trop bon. Dorures, avantages, déplacements gratuits, salaire conséquent, plus les à côtés, (le plus à côté possible.)


Or les Fauxcialistes qui ont été en rade pendant de nombreuses années et qui sont à présent sous le soleil des puissants, se rendent bien compte qu’ils vont gicler aux prochaines élections et que même l’affrontement avec Miss le Pen ne les assure pas d’une victoire. 


Que faire ?


Ils ont dû se réunir, surtout quand ils ont reçu les résultats du dernier sondage où Hollande a dévissé d’un point et Valls de beaucoup plus…


Ils ont donc pris la décision suivante : séparer les troupes en deux : la gauche qui se dit à gauche. Et la gauche qui est à droite. Chef d’équipe de la n°2 : Valls. Chef d’équipe de la numéro1 : Montebourg qui, depuis les primaires, joue le rôle de rebelle.


Or lui, il faut le garder au chaud. On ne sait jamais. Si les affaires tournent encore plus mal, il en faut un qui puisse relever le drapeau de la gauche de gauche.


Choisir Montebourg qui sort du think tank des "Young american leaders" , comme beaucoup de ses potes de tous les partis, comme représentant de la vraie gauche, est assez cocasse. Mais bon. On fait avec ce qu’on a sous la main.


Par ailleurs, Mélenchon a parlé hier du futur candidat aux élections de 2017, qui est une candidate, qui s’appelle : La sixième république.


Or, n’est-ce pas Montebourg qui s’est fait le chantre de cette sixième république ??????

Suivez mon regard…


Hollande va donc tenir autant qu’il peut tenir avec sa droite sioniste, en gardant précieusement une gauche avec Montebourg qui pourra jouer les utilités au cas où. Il y en a un qui est au courant : c’est Joffrin qui tout à coup change complètement sa partition ! Il était pour les US et l’UE et son dernier article décapite cette abominable oligarchie des banques qui traite si mal les pauvres ! Joffrin s'intéresse aux pauvres ! ça doit lui rapporter !!


Mélenchon s’est bien fichu de lui et il faut avouer que ce changement de religion chez Joffrin, est aussi cocasse que si un islamiste devenait petite sœur de l’enfant jésus.


Il y a donc anguille sous roche.


Mélenchon joue-t-il un rôle là-dedans ?


Hier il déclarait qu’il ne voulait absolument pas de l’union de la gauche car il n’était pas question de s’unir avec Valls et Hollande. Et avec Montebourg ??? Et les révoltés ( les énervés, que sais-je) qui votent quand même la confiance au gouvernement ?


Et le FDG ? Que le PC a mis benoîtement dans sa poche… Mélenchon a dit qu’il n’était pas question de l’abandonner, que de malheureux militants qui n’avaient que lui seraient perdus… Certes… Qu’on pouvait discuter dans un groupe…(Il va se rabibocher avec Laurent ?) Certes…


Mais il faut que Mélenchon sache quil a en face de lui, nonobstant son talent qui, dans l’attaque des US et du CRIF a été superbe, des gens qu’on n’abuse pas si facilement…


Donc la gauche tenterait de sauver sa peau autour de Montebourg…

Je propose un slogan pour eux. (Et gratuitement. )

« Le changement c’est maintenant. »


Si j’ai un conseil à donner à Mélenchon, c’est de se tenir à l’écart de tout. Surtout de Montebourg. C'est l'union du peuple qu'il veut ou l'union des guignols ?

source

Commentaires

  • Tu veux lePen ? Ben t'inquiète tu l'auras !

Les commentaires sont fermés.