Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les primaires des primates ?

    Pourrave party

     

     
    La foire d'empoigne des "candidats" "socialistes" est du niveau de l'école primaire. Moi, m'sieu, moi. M'sieu, machin il arrête pas de cafter. Toi, t'es même pas socialiste. Ni toi. Voleur. Crapule. M'sieu, machine elle trafique les bulletins ! C'est même pas vrai, eh, connasse ! M'sieu, on m'a piqué ma montre ! T'as dit que j'avais guère honni guérini, hé ben j'te prêterai pus ma Jaguareu. Na na na nèreu.
     
     
     
    Pauvre humanité.
     
     
     
    Candidat, de candidus, c'est le novice en robe blanche. Le mot si galvaudé et si impropre à son emploi sert aussi aux autres prétendants genre sarkosaurus rex foetidus, je ne m'y arrête pas.
     
     
     
    Ce monde en bas est comme celui d'en haut, inversé. Son reflet. Plus on grimpe, plus on croit s'élever vers le sommet, plus on descend. C'est la raison pour laquelle ce sont les pires qui prétendent régner. Loin d'être candides, donc rayonnants de lumière, les prétendants sont ternes, refaits à la truelle, et tout ce qu'ils disent est fait pour séduire, c'est à dire tromper.
     
     
     
     
     
    Socialiste, ça n'a aucun sens intelligible. C'est un mot mort et puant. Tous ces gens là, mâles et femelles ou autres, sont tous issus de la bourgeoisie - ce qui n'est pas une tare en soi -, corrompus, rompus à toutes les vilenies, vendus à toutes les bassesses, gluants de partout, tout le monde le sait. Que savent-ils du monde réel, ces collectionneurs de postes, de richesse, de montres, de voitures, d'aubaines sexuelles et d'honneurs bidon et de prébendes ?
     
     
     
    Quant à ceux qui par exception ne seraient pas contaminés, ils sont l'élixir, la quintessence de la nullité.
     
      
     
    Qu'ont-ils à proposer ? Qu'on fasse tout sauter et qu'on créée un monde d'échange véritable ?
     
     
     
    Qu'on devienne des vrais gens, avec les yeux ouverts, pour inscrire notre existence unique et collective dans le don et le respect ? Se souvenir que nous sommes des frères et soeurs de passage, et que ce passage peut être une fête ?
     
     
     
    Rien. Je t'augmente un poil le smic et je double les impôts, à moins que ce ne soit le contraire. Retraite pognon pouvoir d'HA. Génial. Bandant.
     
     
     
    Le mensonge, la nullité et la soumission sont communs à tous les polytocards, quel qu'en soit le bord supposé.
     
     
     
    Le dire expose aux plaintes en diffamation, moyen commode pour faire taire l'enfant imprudent, certes, mais insuffisant à changer les faits : le roi est nu, menteur, glouton, impudique et très sale.
     
     
     
    Que de plaintes, que d'assignations ces jours-ci, qui se croisent et s'entrecroisent, preuve que la marmite déborde pour de bon. Comme on ne peut plus vraiment défourrailler en plomb réel, c'est aux avocats de monter sur le ring.
     
     
     
    Un pour tous, tous pourris, pourraient-ils chanter dans une grande chorale. D'ailleurs, ça aurait un succès fou chez Satan dans une pourrave party.
     
     
     
    Cette éblouissante nécrose est un véritable signe positif. Il y a forcément quelque chose qui couve en dessous, une force nouvelle, un raz de marée ébouriffant qui va nettoyer toute cette sanie, ce pus.
     
     
     
    Un miracle, l'irruption de la lumière, comme disent certains, ou la terreur d'une immense et terrible guerre qui balaiera tout et rendra nos âmes nues à l'essentiel ?

  • Wall street occupée ? Le saviez vous ?

    Wall Street occupé

    Sauf pour les petits chanceux ayant les bons contacts sur les réseaux sociaux ; vous ne verrez et n'entendrez pas parler de ce soulèvement en France ; les médias portant la museaulière depuis quelques temps et choisissant délibérement de ne pas dire un seul petit mot de certaines actualités !

    #OP Occupation Wall Street, c'est ainsi qu'a été baptisée la vague humaine qui s'est invitée dans le quartier financier de New York le 17.09.2011.

    A l'appel des Anonymous sur le net des milliers de gens se sont donc installés depuis maintenant 10 jours dans ce quartier où l'argent est pour tous la lumière divine !

    Des gens de tous âges, de toutes cultures, de tous bords ; même des "figures" se sont jointes aux manifestants, comme Michael Moore.

    Ce qui avait commencé dans une ambiance plutôt bon enfant a vite tourné à une répression brutale et permanente des NYPD.

    Le 17.09.2011 au soir il pleuvait à NY city et planqués sous des baches colorées, armés de leurs ordinateurs, de smartphones, de générateurs amenés à la hâte par ceux à l'affut devant leurs écrans ; les Anonymous envoyaient sans relâche toutes les informations minute aprés minute sur le web ; les médias boudant cet événement naissant.

    Mais les NYPD ne l'entendaient pas de la même oreille, arrachant sans ménagement les jeunes hommes et femmes de leur abris de fortune.
    A grands coups de pieds, armés de leurs douloureux cordons en plastic en guise de menottes ; ils ont commencé une chasse systématique aux Anonymous.

    Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

    Cet appel lancé sur le web a fait depuis de nombreux ; très nombreux émules qui se pressent chaque jour depuis à Wall Street, brandissant des pancartes de fortunes aux slogans sans équivoque.
    "Capitalism is not in crisis"
    "Capitalism is crisis"
    "Wall Street is our street"
    " the most heroic world in all langage is Revolution"
    " We need jobs not cuts"

    "Who are you protect"...

    Et ça n'est là qu'un petit échantillon de ses cris sur carton !
    Depuis quelques jours les NYPD durcissent encore la répression, utilisant des gaz au poivre qu'ils projettent dans les yeux des manifestants et
    multiplient les arrestations, déployant sur des centaines de mètres un filet orange censé empêcher les gens de rejoindre Wall Street.

    Sous l'oeil attentif des médias, qui depuis sont présents dans le quartier financier, les visages sont filmés, plaqués au sol ; les jeunes et les moins jeunes ; femmes, mamies, ados sont arrachés du sol et traînés jusqu'aux nombreux fourgons de police ; les yeux crachant des larmes poivrés et les images voyagent sur les chaînes américaines.

    L'Amérique dit NON ! Non à plus de taxes, moins de travail ou pas du tout, non à la pauvreté. Non à cette crise qu'ils ne veulent pas payer !

    L'Amérique se bat et la contagion se propage... San Francisco, Seattle, Toronto, mais aussi outre Atlantique, Londres, Manchester...

    Cet article, je le dédie à ces gens courageux qui disent NON, qui bien que pacifiques, subissent la répression policière.
    *************************************************************************************
    Pour suivre en direct cette affaire :

  • Police de la pensée, nettoyage du net en action.

    Les chasseurs de sectes en action. Ridicules petits donneurs de leçons pour la plupart Franc-maçons, c'est à pleurer de rire.

    Cesser donc de nous prendre pour des cons et laisser nous penser ce que l'on veut, pathétique !

     

    *************************************************************************************

    A priori le site français de Sott.net est persécuté par la police française et le groupe anti-sectes

     
    Commentaire sur le site Sott.net :

    Message important pour les lecteurs français

     

    Au vu du harcèlement continu à l'encontre des membres de l'équipe de Sott.net et perpétué par le Service Régional de la Police Judiciaire de Toulouse, nous sommes obligés de conclure que le gouvernement français, en lien étroit avec des associations telles que MIVILUDES, estime que lire le contenu de ce site (et de ceux qui y sont associés) pose un danger grave à la santé mentale de tous les citoyens français qui, selon les autorités, sont « mentalement fragiles » et incapables de réfléchir par eux-mêmes. Ainsi, nous conseillons fortement à tous les lecteurs français de quitter ce site et de n'y plus jamais retour

    dernihfauche.jpg

  • A force de nous dire qu'on vit plus longtemps.......

     

    Japonais-masques.jpg

    Longévité : elle n'est pas due aux médicaments.


    Les pouvoirs publics ne cessent de rabâcher que nous vivons de plus en plus vieux grâce aux progrès de la médecine, qu'avant l'ère pasteurienne personne n'atteignait un âge avancé, et tout le monde les croit. Au point que le Dr Claire-Anne Siegrist, qui collabore avec l'OMS et s'est autoproclamée « meilleure spécialiste au monde des vaccins », a déclaré à La Tribune de Genève (20-21 décembre 2008) qui lui consacrait sa première page : « Laissez faire la nature, c'est la sélection naturelle : l'espérance de vie à 35 ans et la moitié des enfants qui meurent avant 5 ans. »

    Il est consternant de voir qu'un journal dit « sérieux » ose imprimer de telles inepties, même si elles sont proclamées par une « autorité de référence » que personne n'a l'audace de contredire.

    Cette amélioration de notre espérance de vie par la médecine est l'une des plus grandes contrevérités de ce siècle et relève d'une manipulation des chiffres. Il est exact que la mortalité infantile, en bas âge et en couche, a fortement diminué grâce à l'hygiène, mais la mortalité prématurée, c'est-à-dire celle qui intervient avant l'âge de soixante-cinq ans, est à l'origine de 25 % des décès annuels dans l'hexagone. D'ailleurs, ce pourcentage est très supérieur à celui des autres pays de la Communauté européenne, excepté le Portugal. D'après l'Inserm, la mortalité pour le Français de 25 ans est le double de celle des Suédois ou des habitants du Royaume-Uni. De même, les Grecs de 25 à 65 ans sont en meilleure santé que nous, avec des dépenses de santé très loin d'égaler les nôtres.

    Non seulement nous ne vivons pas plus vieux qu'autrefois, mais nous sommes de plus en plus malades et de plus en plus dépendants de l'industrie médico-pharmaceutique. Jadis, lorsque l'être humain atteignait des âges vénérables, il restait en pleine possession de ses capacités, tant physiques que mentales, et sans l'aide de drogues pharmaceutiques !

    Certaines peuplades « non civilisées » ont des espoirs de vie très supérieurs aux nôtres, sans aucune assistance thérapeutique. Ainsi les Hounzas, qui habitent sur les contreforts de l'Himalaya, au nord du Pakistan, vivent jusqu'à cent vingt ans environ, tout en conservant la vue, l'ouïe, et les dents, ainsi que leur capacité d'effort. Il est évident qu'ils mènent une vie très frugale, mais l'hygiène n'est pas de règle et, pourtant, ils se montrent très résistants aux maladies. Quant au cancer, il est inconnu chez ce peuple.

    Il en est de même des Indiens qui peuplent la « Vallée des centenaires » dans la cordillère des Andes, près de l'équateur. En 1994, selon son certificat de baptême, la doyenne avait cent dix-sept ans, et au cimetière, de nombreuses tombes attestent la longévité de ce peuple.

    On relève les mêmes preuves de longévité chez les Abkhases du Caucase, les habitants de l'île d'Okinawa au Japon, et les Sikhs de l'Inde du Nord. Chez les Mormons, on trouve également de très nombreux vieillards en parfait état de santé à un âge très avancé. Tous ces peuples vivent dans des pays où les médicaments chimiques sont pratiquement inconnus, avec un environnement sain et non pollué par nos « indispensables » produits chimiques .

    Dans Némésis médicale, Ivan Illich constatait que, dès le début du XVIIIe siècle, l'enfant français avait une espérance de vie supérieure à celle de ses parents et que cet écart s'est accentué entre 1899 et 1920 : « Ce serait une erreur grave que d'expliquer ces transformations des taux de mortalité globaux par un progrès global de l'efficacité de l'acte médical. La différence entre l'espérance de vie des générations successives apparaît sous l'Ancien Régime sans qu'il y ait eu pour autant de progrès thérapeutiques notoires à cette époque. »

    Tous nos beaux parleurs ignorent-ils qu'il suffit de consulter un dictionnaire biographique pour constater le nombre de gens âgés et en excellente santé qui ont fait parler d'eux au cours des siècles, bien avant les « progrès » de la médecine. Pourtant, ceux qui sont cités ne représentent qu'une infime partie de la population, celle qui est devenue célèbre, l'autre n'ayant jamais été répertoriée. Mais cela n'empêche guère nos instances de santé de déclarer à tout bout de champ que notre « science » permet de vivre bien plus vieux et en meilleur état que nos grands-parents.

    Il est de la sorte très intéressant de consulter un dictionnaire pour trouver de nombreuses personnes qui ont atteint un âge très avancé, à toute époque et dans tous les pays, y compris avant l'ère chrétienne, même si l'on a pas toujours la date exacte de leur naissance.

    Toutefois, dès le XVe siècle, les dates deviennent très fiables car des registres officiels étaient tenus et nombreux furent ceux qui dépassèrent 90 ans et même 100 ans. J'en ai ainsi cité plusieurs centaines dans mon dernier ouvrage sur la Santé, mais cette liste, longue mais non exhaustive et très vérifiable, concerne essentiellement des hommes, sans doute parce qu'elle est issue de dictionnaires, donc elle concerne des gens qui ont fait parler d'eux par leurs talents, scientifiques, artistiques ou politiques. Or, à ces époques, peu de femmes avaient des vies publiques, et leurs activités étaient plus discrètes. Cependant, il y en a eu certainement autant, puisqu'en général les femmes vivent plus longtemps à partir d'un certain âge.

    Il faut tout de même retenir les noms de Madeleine de Scudéry, femme de lettres française primée par l'Académie, qui vécut 94 ans, Élisabeth Chavigny, canadienne qui mourut en 1748, à l'âge de 99 ans plus un mois, et Alexandra David-Neel, morte en 1969 à 101 ans.

    Dans son ouvrage La Fin de la médecine à visage humain, Le Dr Petr Skrabanek cite le cas d'une certaine Pheasy Molly, morte à 96 ans pour avoir mis le feu à ses vêtements en allumant sa pipe dans la cheminée, et celui de Jane Gorbritt, qui n'avait jamais renoncé à sa pipe et mourut dans sa 110e année en 1856.

    En 1867, Mary Galligall mourut à l'âge de 102 ans, après avoir avalé son verre de gin et fumé sa pipe, comme elle le faisait chaque jour.

    En 1883, Mary Murray, amateur de punch et de tabac noir mourut à 110 ans, comme le signale le Medical Press du 3 janvier, et en 1894, le Provincial Medical Journal du 1er août signalait le décès à 106 ans d'une galloise, elle aussi amateur de pipe. À croire que fumer la pipe serait un gage de longue vie.

    Quant aux centenaires actuelles, Jeanne Calment, morte à 122 ans, faisait toujours de la bicyclette à 100 ans et a vécu seule jusqu'à son 110e anniversaire. Elle attribuait sa longévité à l'huile d'olive qu'elle utilisait pour se nourrir et dont elle s'enduisait la peau, ainsi qu'à un verre de porto et à un kilogramme de chocolat par semaine. Eugénie Blanchard, morte à 114 ans, n'a jamais pris de médicament.

    Quelques temps avant la disparition de Florrie Baldwin, décédée en mai 2010 à l'âge de 114 ans, sa fille Maisie âgée de 89 ans, déclarait : « elle est très, très en forme. Elle ne souffre de rien et ne prend jamais de médicaments. »

    Le quotidien en ligne Sabcnews.com signale qu'une Africaine du Sud Moloko Temo, qui vient de fêter son 132e anniversaire, serait la personne la plus vieille du monde. Bien qu'elle ne soit pas officiellement reconnue, des documents d'identité officiels émis en 1988 par le gouvernement local confirmeraient son âge. Cette doyenne devrait sa formidable longévité à ses nombreuses activités sportives.

    Et pour en finir une fois pour toutes avec ces fausses affirmations reprises en chœur par tous les perroquets qui ont pignon sur rue, une étude de l'Inserm, réalisée en 1992 en collaboration avec le Haut Comité de Santé publique et publiée en 1996, démontre magistralement que les taux de décès des Français nés après 1938 sont très sensiblement supérieurs à ceux des pays voisins comme la Suède, mais aussi le Royaume-Uni et même l'Italie ! Ces chiffres peuvent surprendre étant donné que pour les personnes nées avant 1938, ils étaient inversés, la mortalité précoce étant largement inférieure en France que dans ces pays. Paradoxalement, cette étude, publiée très confidentiellement aux Éditions Le Monde, n'a pas fait l'objet de commentaires par les médias, ni par les pouvoirs publics. Comment ces derniers pourraient-ils, en effet, expliquer cette inversion qui dément leurs affirmations péremptoires ?

    En outre, il est évident que les prochaines générations, intoxiquées par la pollution de l'environnement, la nourriture bourrée de produits chimiques, l'overdose de médicaments et de vaccins, subira l'augmentation des maladies dégénératives et auto-immunes et verra diminuer de manière spectaculaire cette espérance de vie dont on se réjouit, malheureusement bien à tort.
  • Le syndrome de la grenouille.

    Vous avez certainement entendu cette fable de la grenouille dans une casserole.

    La fable de la grenouille

    ...Il était une fois...une grenouille que l'on mit dans une casserole (ça commence bien mon histoire!).
    On mit la casserole sur le feu afin de porter l'eau et (qui sait, suspense) la grenouille à ébullition.
    Je précise qu'il n'y avait pas de couvercle sur la casserole: la grenouille avait tout le loisir d'en sortir...
    Et bien non: l'eau chauffait petit-à-petit, et la grenouille y laissait son nid! En effet, elle s'adaptait progressivement aux montées de température.
    Jusqu'au moment où... .... je ne dois pas vous faire un dessin sanglant.
    (Je précise que ceci est vérifié scientifiquement.)

    Autre expérience: On mit une casserole sur le feu (sans grenouille), et lorsque l'eau fut en ébullition, on enleva le couvercle pour y plonger la grenouille...qui ne se laissa - évidemment - pas ébouillanter. Elle sauta immédiatement hors de la marmite: les cuisses de grenouille - vapeur n'étaient pas au menu du jour, contrairement à notre grenouille N°1!

    Cette histoire que l'on nous sert réguliérement afin de dénoncer la désinformation et la manipulation dont nous sommes victimes ne me plaît pas.

    Je ne suis pas une grenouille et c'est bien toute la différence.

    La fin de l'histoire ne sera pas celle de la fable, savez vous pourquoi ?

    Parceque la grenouille ne sent pas la chaleur monter dans la casserole, mais elle commence à apercevoir les cuistots, ceux qui font monter la température, ceux qui du haut de leur supériorité autoproclamée ne se cache même plus, convaincus de la bétise de la grenouille.

    La grenouille vous a vu et elle va sauter hors de la casserole, pas à causer la chaleur de l'eau, mais pour ne plus voir vos faciés monstrueux et vos blouses blanches.

    Méfiez vous des grenouilles Messieurs les êtres supérieurs !

    Ci-dessous la photo de la mobilisation des japonais contre le nucléaire le 19 septembre.

    Lien ici

     

    1-1.jpg

     

     

  • Qui peut croire que ceux qui nous ont mené à cette situation seront ceux qui nous en sortiront ?

    C'est quoi un pays étranglé par les banques, géré par des politicards corrompus et sans aucun idéal?

    Concrétement le résultat n'est pas très agréable et les conséquences se feront sentir sur les plus fragiles.

    Prenant en conscience en écoutant ce journaliste de la bien pensante chaine de tv BFM.

    L'affolement est palpable.

    Et le résultat des politiques menées depuis 30 ans est là sous nos yeux.

    Qui peut croire que ceux qui nous ont mené à cette situation seront ceux qui nous en sortiront ?


    Nicolas Doze - La Grèce dans un climat... par MinuitMoinsUne

  • ce type est sincère et les questions qu'il se pose sont les notres aussi !

    Chapeau Monsieur de vous mettre en danger.

    J'ai toujours eu de l'intérêt pour vous, je sais aujourd'hui pourquoi.

    Les révélations pleuvent et les langues se délient, la période est perrilleuse mais exaltante !