Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LE VRAI ROI LOUIS ET LES SAINTS..

  • ACTU CHEMTRAILS.

    Salut ami lecteur,

    Je te reproduis pour toi tout seul l'article paru sur le site Actuchemtrails....en lien...

    S'ils continuent, "ils" n'étant pas très honnètes ni animés de bonnes intentions ne se dévoilent pas, tous les zombis qui défilent contre la réforme des retraites iront nourrir les asticots avant de la prendre.

    Les malades menteurs pathologiques et meurtriers qui nous gouvernent, appellons les choses par leur nom, s'amusent à jouer avec le climat tout en expérimentant des armes biologiques sur les populations civiles et cela en jurant la main sur le coeur que tout est normal !

    A l'instar du menteur woerth qui vient parader sur le service public, comme le nanti qu'il est, pour expliquer aux pauvres qu'il devront travailler plus longtemps dans une société ou il n'y a pas de travai, le toupet et le cynisme de ces gens sont sidérantsl.

    Le plus amusant est que l'on trouve malgré tout certains de ces pauvres qui approuvent et comprennent.

    Bein si..... Même qu'ils parlent au poste....Chez BOURDIN...

     

     

    58944_10150093960134745_749939744_7035794_6685890_n.jpg

     

     

    Institute of Science in Society, Julian Rose, 20 septembre 2010

    Un rapport anonyme confirme que des expériences de manipulation météorologique et climatique ont été effectuées par la Zunie et ses alliés durant les dernières décennies.

    Les traînées chimiques (chemtrails) dévoilées

    Beaucoup de soupçons ont été suscités au cours des dix dernières années par les formations nuageuses inhabituelles et les sillages anormaux de jet dans la haute atmosphère [*]. J'ai personnellement été témoin de centaines de jours d’ingénierie de traînées et de nuages par des jets, à la fois au Royaume-Uni et en Pologne. Cependant, il s'est avéré être extrêmement difficile d’avoir des informations de source officielle sur le phénomène. Sur interrogation, la réponse normale est : « il ne se passe rien d'anormal. »
    [* Ndt : La nature anomale de ce phénomène ressort du fait que c’est en gros seulement depuis la fin des années 90 que l’on peut voir le ciel défiguré par des chemtrails persistants, sans que la densité d’avion n'ait changé notablement.]

    Il s'avère que c’est très loin de la réalité. Bien que la plus grande partie de cet article se focalise sur une seule affaire récente de recherche professionnelle sur ce sujet, des centaines de documents à la fois officiels et officieux explorent et exposent les agissements loufdingues de l'aviation civile et militaire, chargées quotidiennement depuis quasiment dix ans de pulvériser couche après couche des substances toxiques sous forme de traînées d’aérosols chimiques dans le ciel au-dessus de nos têtes.

    Les épisodes d’épandage ne sont pas signalés par les médias et les gouvernements gardent le silence. Cette collusion, qu’elle soit intentionnelle ou non, nous maintient dans l'obscurité au sujet d'une grande expérience de géo-ingénierie qui a pour effet de desservir notre santé et de perturber gravement l'environnement naturel. Et, sans Internet, nous n’aurions rien su.

    Le Groupe Belge basé à Belfort a rassemblé plus de sept ans de recherche et d'enquête sur les faits et les activités qui sont devenues largement connus sous le nom « chemtrails. » Le 29 mai 2010, lors d’un symposium international à l’université de technologie Delft à Gand, le Groupe de Belfort a demandé au Dr Coen Vermeeren, ingénieur principal en aéronautique, de prendre la parole sur la question. Vermeeren a établi sa présentation sur un rapport scientifique de 300 pages intitulé [1] « Case Orange: Contrail Science, Its Impact on Climate and Weather Manipulation Programs Conducted by the United States and Its Allies » (Affaire Orange : Sciences des traînées de condensation, impact sur le climat et la météo des programmes de manipulation conduits par la Zunie et ses alliés). Selon Vermeeren, les auteurs du rapport sont « un groupe de scientifiques ou d’initiés qui ont choisi de rester anonymes. »

    Dans son exposé, le Dr Vemeeren reconnaît franchement l'existence des traînées persistantes. » Il dit :

    « Nous savons aussi que les chemtrails existent parce que nous faisons des pulvérisations, pour les cultures, par exemple, et nous savons qu'ils sont faits à des fins militaires. Les chemtrails ne sont donc pas nouveaux. Nous le savons. »

    Halo-solaire-1.jpg

    Puis, en 2009, la publication d'un rapport intitulé « Modification des cirrus pour réduire le réchauffement mondial, » a complété l’affaire de stratégies de géo-ingénierie [3]. Tout cela a été déclaré dans l'intention de créer une couche de nuages réfléchissants, capables de renvoyer les rayons du Soleil pour empêcher le réchauffement indésirable du climat terrestre. Le rapport indique que les conclusions du GIEC appuient la proposition décrite dans le brevet Hughes Aircraft 1991 relatif à l'ensemencement stratosphérique pour réduire le réchauffement mondial. Ce brevet a ensuite été acheté par Raytheon, l’entrepreneur privé de la défense du gouvernement zunien. C’est la même compagnie qui a obtenu le contrat de construction de HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) à Gakona, en Alaska.


    Le complexe militaro-industriel pour le contrôle complet de la météo contre le réchauffement climatique

    HAARP est un grand réseau de 180 antennes qui projette de puissantes impulsions électromagnétiques dans le but de réchauffer un point particulier de l'ionosphère terrestre. Cela a pour effet de créer des fréquences électromagnétiques qui peuvent être réfléchies en des endroits désirés de la Terre, en provoquant de graves perturbations de la météo et des milieux géophysiques, même profondément sous terre [4, 5]. HAARP peut fournir jusqu'à 3,6 milliards de watts, élever la température de l’ionosphère à plus de 50.000 degrés et « soulever une zone de 30 kilomètres carrés de l'ionosphère, et altérer de cette façon les systèmes de pression localisés ou même modifier le trajet du jet-stream. »
    [Ndt : Cela pourrait-il expliquer le blocage du jet-stream à l’origine des étranges conditions météo en Russie et au Pakistan cet été ?]

    Le rapport Case Orange cite la preuve que Raytheon pourrait développer une capacité à « exercer une forme de contrôle complet de la météo, » une situation ayant une ressemblance marquée avec les ambitions déclarées de Monsanto à « contrôler la chaîne alimentaire. » Il convient de noter qu'il existe actuellement plus de 500 brevets de plantes génétiquement modifiés « climate ready » (adaptées au climat) en attente d’approbation de licence à Washington et à Bruxelles. Selon leurs créateurs, les semences et les plantes génétiquement modifiées « climate ready » promettent d'être capables de produire une récolte à la fois dans des conditions d’inondation et de sécheresse.

    Le « Groupe ETC, » des droits de l'homme et de la surveillance de l'environnement, décrit ainsi l'évolution de la géo-ingénierie atmosphérique : « Le déploiement du « Plan B » (une référence au recours à la géo-ingénierie, si les autres mesures visant à réduire les émissions devaient être jugées inefficaces) est habilement exécuté : des comités éminents parrainés par des groupes de prestige, une avalanche d'articles évalués par les pairs dans les revues scientifiques et, dans les pays nordiques, des hommes politiques alignés pris de panique, hochant nerveusement la tête pour acquiescer tandis que les scientifiques attestent du « besoin de rechercher le Plan B. »

     

    Rady Ananda déclare à la fin de son document [6] : « Avec des détails tels que les pulvérisations horaires du gouvernement, les commandes de produits chimiques, la nomenclature exacte utilisée dans les manuels d’exploitation des services aériens et les appels des économistes en faveur de la géo-ingénierie, Case Orange concorde au rapport publié en 1996 par le personnel militaire supérieur de Zunie, intitulé « La météo comme force multiplicatrice : Maîtriser la météo en 2025, » [7] à l'appui de sa notion de « forte implication des gouvernements au plus haut niveau dans des projets de contrôle du climat. » Ananda continue [6] : « Maîtriser la météo en 2025 fournit un calendrier précis du recours aux techniques En Mod en coopération avec l'Association de Modification Météorologique, un groupe en affaire avec le gouvernement qui promeut les effets bénéfiques du recours aux modifications de l'environnement [8] :

    Germany-4.jpg



    2000-2025, usage de produits chimiques dans l'ensemencement atmosphérique fait par l'aviation civile (et militaire)

    2004, grâce à la nanotechnologie, création de nuages intelligents ayant un accroissement exponentiel, à partir de 2010

    2005, introduction de poussière noire de carbone. »


    L'ONU engagé dans le combat de géo-ingénierie contre le climat

    En 2007, l'Organisation météorologique mondiale (de l'ONU) a publié une déclaration incluant des « Directives de planification des activités de modification de la météo. » Ce document implique clairement les Nations Unies dans le projet de conduite des activités de pulvérisation d’aérosols à grande échelle.

    Dans une partie du rapport Case Orange portant sur « le strict nécessaire de la géo-ingénierie grâce à la création de nuages pour la survie de la planète, » les auteurs déclarent : « Notre équipe d'enquête arrive à la conclusion que les programmes de maîtrise du climat, contrôlés par les militaires, mais approuvés par les gouvernements, sont discrètement mis en œuvre afin d'éviter le pire cas de figure qu'ils veulent éviter. Les deux instruments de base sont la maîtrise de la température, grâce à la création de nuages artificiels, et la manipulation de l'ionosphère, grâce à des dispositifs de chauffage.

    « Tous deux restent essentiellement des systèmes militaires de combat avec l'option de lancer l'offensive si nécessaire. Toutefois, étant donné que plusieurs systèmes de chauffage ionosphérique sont installés en divers endroits du globe, on peut supposer qu'il existe une large coopération entre gouvernements afin d'atteindre l’objectif climatique d'ici à 2025 : le contrôle de la météo et de la planète. »

    Les systèmes de pulvérisation semblent organisés en combinaison logique pour que l'ensemble de l'Europe soit couverte en une période de trois jours. Des cartes colorées de l'Europe indiquent à quel moment doit s’effectuer chaque opération.

    Dans la section intitulée « Recommandations » du rapport, les auteurs déclarent : « Les chemtrails persistants ont un impact dévastateur sur les écosystèmes de la planète et la qualité de vie en général. » Les auteurs appellent à la divulgation complète au public des activités actuelles du En Mod, ainsi qu’au respect de tout règlement de l'aviation civile.




    Moratoire sur les activités de géo-ingénierie

    Donnée encourageante, en réponse à l'intérêt politique envers la géo-ingénierie comme moyen de contrôle du climat, le sous-comité de la Convention des Nations Unies sur la biodiversité a proposé en mai 2010 un moratoire sur les activités de géo-ingénierie [9]. Cette proposition sera entendue à la dixième Conférence des Parties en faveur de la Convention des Nations Unies pour la diversité biologique à Nagoya, au Japon, en octobre de cette année (2010).

    Le rapport Case Orange indique en outre que la Zunie permet de tester en plein air des armes chimiques et biologiques. Cela annule le droit civil mentionné plus haut dans cet article. Les auteurs paraphrasent ainsi la loi permissive : « Le ministre de la Défense peut effectuer des essais et des expériences impliquant l'utilisation d'agents chimiques et biologiques sur les populations civiles. » Il semble que des soucis de « sécurité nationale » peuvent servir au président pour rejeter les considérations environnementales et de santé publique. Est-ce la même chose en Europe ?

    J'ai fourni une vue d'ensemble du témoignage principal découlant du rapport Case Orange. Elle apporte une contribution importante pour ouvrir les ordres du jour secrets qui n’ont sans cela pas leur place dans une démocratie auto-déclarée. Parmi d'autres rapports conséquents, il y a un document important du Dr Ilya Perlingieri, intitulé « Conséquences des aérosols de métaux et produits chimiques sur la santé humaine » [10]. Mme Perlingieri déclare : « Ces dix dernières années, des tests indépendants sur des chemtrails dans tout le pays ont montré un dangereux brouet très toxiques contenant du baryum, des particules nanométriques d’aluminium recouvertes de fibre de verre (connues sous le nom de CHAFF), du thorium radioactif, du cadmium, du chrome, du nickel, du sang desséché, des spores de moisissure, des mycotoxines de champignons jaunes, du dibromure d'éthylène et des fibres de polymère. Par sa toxicité le baryum peut être comparé à l'arsenic [11], et il est connu pour affecter le cœur. L’aluminium a la réputation d’endommager la fonction cérébrale. » Je n'ai pas besoin d'ajouter que le dibromure d'éthylène est un pesticide agricole hautement toxique.

    Maintenant que nous partageons cette information, nous devons agir en conséquence. Il est vital de soutenir le moratoire qui sera présenté en octobre au Japon. Écrivez à votre député pour lui dire que ces activités mondiales ne sont pas des balivernes de « théories du complot, » et qu'elles se déroulent sans consultation du public et sans aucun effort de mise en garde de leurs répercussions éventuelles.


    Références

    1. Discours du Dr Coen Vermeeren au symposium de l’université de technologie Delft, le 29 mai 2010,
    www.ustream.tv/recorded/7299427

    2. « L’organisme scientifique supérieur demande le ‘’plan B’’ de géo-ingénierie, » Catherine Brahic : New Scientist, 1/9/2009,
    www.newscientist.com/article/mg20327243.500-top-science-bodywww.newscientist.com/article/mg20327243.500-top-science-body

    3. Mitchell DL et Finnegan W. « Modification des cirrus pour réduire le réchauffement climatique. » Lettres de la Recherche Environnementale, 30 octobre 2009,
    iopscience.iop.org/1748-9326/4/4/045102

    4. « À propos de HAARP dans un article de Belitsos, » Radical Wisdom, 14 juillet 2010,
    radwisdom.com/2010/07/14/chemtrails-aerosol-madness-above-the-earth/

    5. Pour en savoir plus sur HAARP, voir : « Maîtriser la météo mondiale, » du professeur Michel Chossudovsky, Global Research,
    www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=319

    6. « La géo-ingénierie atmosphérique : manipulation météo, traînées de condensation et chemtrails, » de Rady Ananda, 30 juillet 2010,
    www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=20369

    7. Colonel Tamzy J.House, et autres, « La météo comme force multiplicatrice : Maîtriser la météo en 2025, » ministère de la Défense, Air Force zunienne, 17/06/1996. Publié publiquement en août 1996. Reproduit à la Fédération des scientifiques zuniens :
    www.fas.org/spp/military/docops/usaf/2025/v3c15/v3c15-1.htm

    8. Site Internet de Weather Modification :
    www.weathermodification.org/

    9. Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques, « Examen approfondi des travaux sur la biodiversité et les changements climatiques, » projet de recommandations, Convention sur la diversité biologique, Programme environnemental des Nations Unies, UNEP/CBD/SBTTA/l.9, 15/05/2010.
    www.cbd.int/doc/meetings/sbstta/sbstta-14/in-session/sbstta-14-L-09-en.pdf

    10. « Conséquences des métaux et des aérosols de produits chimiques toxiques sur la santé humaine, » Ilya Perlingieri, 12 mai 2010,
    www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=19047

    11. Voir Pesticide Action Network North America (PANNA)
    www.pesticideinfo.org/Detail_Chemical.jsp?Rec_Id=PC41174


    Original: www.i-sis.org.uk/atmosphericGeoengineering.php
    Traduction copyleft de Pétrus Lombard

     

  • EUROPE DES POURRIS, RIEN DE NEUF SOUS LE SOLEIL !

    Une petite info sur les LARBINS des maitres du monde et leurs pratiques.

    Trouvé ici grace au site d'anticor

     

     

    45894_logo.png

     

     

    Ces anciens commissaires européens devenus mercenaires des lobbies

    Par Frédéric Lemaire, Gildas Jossec (22 septembre 2010)

     

    Que font les commissaires européens une fois leur mandat terminé ? Ils sont de plus en plus nombreux à vendre leurs services – et leur influence – aux multinationales et aux lobbies qui pullulent à Bruxelles. Et ce, sans quasiment aucun contrôle. Visite des petits et grands conflits d’intérêt qui corrompent peu à peu l’exécutif européen.

    Bruxelles, ce n’est pas nouveau, est la capitale mondiale du lobbying : la Commission européenne estime à 15.000 le nombre de lobbyistes qui arpentent la ville, au service des 2.800 grandes entreprises, agences spécialisées ou autres cabinets de « consulting » (à Washington, ils ne sont « que » 12.000). Plus grave : les anciens dirigeants européens sont de plus en plus nombreux, une fois leur mandat terminé, à se faire embaucher en tant que conseillers pour des intérêts privés. Une façon très lucrative de monnayer son réseau et son expérience. Ce qui demeurait une pratique encore exceptionnelle il y a quelques années, semble devenir la règle.

    Des treize commissaires européens qui ont quitté la Commission en février 2010, six ont déjà rejoint le secteur privé !

    Un « pantouflage » massif... L’Irlandais Charlie McCreevy, ex-commissaire au Marché intérieur et Services, pointe désormais chez la compagnie aérienne Ryanair. Celle-ci le considère probablement comme le conseiller idéal pour contrer les plaintes des autres compagnies aériennes européennes, échaudées par les financements publics dont profite leur concurrent low-cost [1]. Charlie McCreevy, qui a décidément du temps à revendre, aurait également rejoint le Conseil d’administration de la banque londonienne NBNK Investments PLC [2] alors qu’il était l’un des principaux responsables… de la régulation bancaire au sein de la première Commission Barroso (2004-2009). Régulation bancaire qui a été – comme chacun sait – d’une redoutable efficacité.

    Conseiller les banquiers plutôt que les consommateurs

    La Bulgare Meglena Kouneva, ex-commissaire à la protection des consommateurs et ex-députée centriste, a rejoint BNP Paribas. Vu les pratiques des banques à l’égard de ces mêmes consommateurs (entente illégale, absence de transparence sur la nature des frais payés par les clients…), l’ancienne commissaire devrait très vite se rendre indispensable. D’autant qu’à Bruxelles, elle a élaboré la « directive Crédit » sur les prêts à la consommation, supprimant plusieurs protections pour les emprunteurs. BNP-Paribas justifie son choix par la récente « campagne de féminisation du personnel dirigeant de la banque et son orientation de plus en plus internationale ». Le CV de commissaire européen de Meglena Kouneva n’est bien sûr pas entré en ligne de compte.

    L’ancienne commissaire autrichienne Benita Ferrero-Waldner (conservatrice) vient d’emménager au Conseil de surveillance du champion allemand de la réassurance, Munich

    Re.

    Coïncidence : en tant que commissaire, elle s’était impliquée en faveur du projet « Desertec », un plan d’approvisionnement électrique de l’Europe par un réseau de centrales solaires en Afrique du Nord… dont Munich Re est l’un des acteurs principaux.

    Un pantouflard de première classe : Günter Verheugen

    Mais le cas le plus emblématique est celui du social-démocrate allemand Günter Verheugen.

    Il est l’un des commissaires européens les plus puissants de ces dix dernières années. En tant que vice-président et commissaire aux entreprises et à l’industrie (de 2004 à 2010), Günter Verheugen est critiqué pour son favoritisme à l’égard des intérêts des grandes entreprises, aux dépens des préoccupations sociales et environnementales. Il vient de franchir une étape supplémentaire en créant, seulement deux mois après la fin de son mandat, sa propre entreprise de relations publiques.

    Avec son ancienne collaboratrice et directrice de cabinet, Petra Erler, il fonde en avril un cabinet de conseil en lobbying, « European Experience Company ».

    La lecture du catalogue de l’agence de Verheugen laisse songeur. Officiellement, ses activités n’ont rien à voir avec le lobbying, comme l’indique le site de sa société. Pourtant, l’agence propose d’aider « les hauts dirigeants des institutions publiques et privées et des entreprises » dans leurs actions de lobbying à destination de l’Union européenne, via des « séminaires intensifs de management pour les institutions et les entreprises en coopération avec des experts des institutions européennes ». La « company » facture également ses « recommandations stratégiques dans le domaine de la politique de l’Union européenne et d’autres questions politiques » et vend un « soutien aux efforts de relations publiques dans les affaires européennes (discours, événements médiatiques, publications) ». Une belle brochette de services qu’une députée européenne allemande, Inge Gräßle (CDU), résume ainsi : « Toute personne ayant de l’argent peut acheter l’accès de Verheugen aux institutions européenne ». On nomme cela un mercenaire, non ?

    Mensonge par omission 

    Comment expliquer que les institutions européennes n’encadrent pas ce genre de transferts ? Normalement, les anciens commissaires sont censés informer Bruxelles de leurs activités futures, afin de s’assurer que celles-ci ne soient pas source de conflit d’intérêt. Verheugen a omis de le faire. En avril, la Commission lui demande explicitement de la mettre au courant des « différentes activités qu’[il pouvait] envisager dans l’année ». Il y répond en envoyant des informations sur ses quatre nouveaux employeurs. À savoir : la Banque Royale d’Écosse (Royal Bank of Scotland), l’agence de lobbying Fleischman-Hillard, l’organisation bancaire allemande BVR, et l’Union turque des chambres de commerce et des bourses (Turkish Union of Chambers and Commodity Exchanges).

    Le comité d’éthique de la Commission européenne [3] s’est donc penché sur le cas Verheugen. Sans surprise, il n’y trouve rien à redire. Précisons que ce comité n’a jamais fait preuve d’un grand zèle. Il accorde systématiquement des exemptions aux anciens commissaires qui, officiellement, doivent pourtant observer une période d’un an avant de revêtir leur costume de lobbyistes. Les trois ex-collègues de Verheugen ont d’ailleurs obtenu le feu vert du comité pour aller conseiller les secteurs qu’ils étaient censés encadrer à la Commission. Le fonctionnaire allemand est donc autorisé à exercer ses quelques « extras »… Sans aucune mention de son « European Experience Compagny » d’où provient pourtant son fax de réponse à la Commission.

    Cyber action contre la corruption.

    Le « code de conduite des commissaires » ne mentionne même pas la notion de conflit d’intérêt. Le comité d’éthique est seulement chargé d’évaluer si la nouvelle activité est bien « compatible avec le Traité de l’Union européenne ». Reste que Günter Verheugen a menti par omission en ne transmettant pas au comité d’éthique sa véritable nouvelle fonction [4]. Il ne risque cependant pas grand chose : aucune sanction n’est prévue contre celles et ceux qui dérogent à la règle.

    Le réseau associatif Alter-EU et l’ONG Transparency International demandent une révision de ce « code de conduite » pour préciser ce que l’on attend des commissaires et rendre plus transparent le travail du comité d’éthique. Et proposent d’interdire pendant trois ans toute reconversion d’anciens commissaires dans le lobbying (aux États-Unis, cette interdiction est de deux ans pour les anciens sénateurs et d’un an pour les membres du Congrès). Cette recommandation figure également dans une étude diligentée par le Parlement européen en 2008. C’est l’un des engagements pris par José Manuel Barroso au début de son second mandat. « Le Président et l’ensemble de la Commission sont parfaitement conscients de leurs responsabilités et promeuvent l’intérêt général au sein de l’Union européenne sans n’autoriser aucune pression extérieure ou intérêt personnel afin d’exercer une influence indue sur le processus de prise de décision », assurait la Commission, en février 2010. On mesure aujourd’hui le degré de sincérité de l’exécutif européen.

    Le réseau Alter EU vient de lancer, ce 22 septembre, une cyber action contre le laxisme de la Commission face à l’affaire Verheugen.

    Gildas Jossec (Association internationale de techniciens, experts et chercheurs)

    Frédéric Lemaire (Commission Europe d’Attac)
    Notes

    [1] Les autres compagnies européennes, Air France notamment, dénoncent les subventions régionales perçues par Ryanair qui s’installe sur les petits aéroports en périphérie des grandes villes.

    [2] Selon les informations du Sunday Independent du 19 septembre

    [3] La Commission ad hoc du Comité d’éthique est présidée par un ancien haut fonctionnaire européen, le français Michel Petite, qui pantoufla lui-même en 2008.

    [4] L’entreprise le présente comme « non-executive managing director », sa collaboratrice Petra Erler étant « executive managing director », ce qui leur permet de déclarer tranquillement que Günter Verheugen n’est pas salarié de l’entreprise qu’il a fondée. Il n’y aurait donc pas de conflit d’intérêt... ça c’est de la dialectique !!!
     

     

     

     

     

  • UNE MOBILISATION DE MERDE.

     

    arbre_connaissance.jpg

     

    Salut ami lecteur,

    je rappelle pour les retardataires que quand j'ai créé ce blog pourrave, mais cependant si jouissif, j'étais syndicaliste.

    J'étais même un républicain exemplaire puisque j'étais également Franc-Maçon et que j'ai voté Bayrou en 2007.

    Et puis l'eau a couler sous le pont, et puis la vie....

    Aujourd'hui je ne suis plus rien de tout ça.

    J'ai levé le nez au ciel et j'ai vu les chemtrails, qui le sait ?

    Je me suis interressé aux gens qui ne pensaient pas comme on vous dit de penser à la TV et j'ai découvert que le mensonge était partout.

    J'ai compris que les systèmes de pensée alternative étaient des pensées issues du même système.

    Je vois que le monde du travail devient un gigantesque camps de concentration.

    Je vois que les familles sont divisés.

    Je vois bien des choses, mais je suis très seul à les voir.

    Aujourd'hui la comédie atteint des sommets.

    Une mobilisation pour les retraites encadrée par les syndicats accrédités finit se me convaincre de changer de vie, de cesser de nourrir tous les cloportes qui peuplent les rangs des soit-disants opposant au système.

    Qu'ils aillent au diable tout ces menteurs corrompus qui ont trouvé dans le syndicalisme le moyen de survivre en mettant en scène leur misérable existence.

    Je pense que le peuple n'est pas dûpe.

    Mais je sais que le peuple ne sait pas...

     

     

     

  • ALAIN SORAL, LA POLITIQUE, NARKOSY ET LA CONNERIE AMBIANTE!

     

    1219380488_small.jpg

     

     


    Salut ami lecteur,

    je suis tombé sur cet édito du très bon Alain Soral, qui n'y va pas par quatre chemins, le bougre.

    Certes ma pudibonderie naturelle me pousse à réprouver l'analogie du peuple avec la sodomie d'une fille fatiguée, mais je souscris assez sur le jugement qu'il porte sur le peuple.....bien que.....en y refléchissant j'estime faire partie de cette masse de crétins décérébrés esclave et prisonnier d'un système que je hais profondément.

    Doit-on pour cela dénigrer les esclaves impuissants sous prétexte qu'ils ne maîtrisent pas les gammes de la culture bourgeoise ?

    Est-il constructif, terme à la mode, de dénigrer le peuple que l'on orétend défendre par son action médiatique ?

    Ce bon Alain ne nous fait-il pas une crise de gonflement de chevilles ?

    Ou peut-être une petite déprime de début d'automne....

    Ces quelques critiques exposées, il reste un excellent analyste politique qui comble d'aise l'abrutis alcoolisé que je suis, parfois, merci Alain.

    08 septembre 2010

    Bloc-notes N°47 d’Alain Soral (paru dans Flash Magazine)

    OBJECTIF 2012

    Fin de partie pour Sarkozy ?
    Crise économique, crise ethnique (sécurité), de plus en plus grillé, Sarkozy, pour ne pas décrocher totalement dans les sondages, en est réduit à la mascarade des expulsions de “gens du voyage”. Euphémisme confondant d’ailleurs assez maladroitement nomades français (manouches, gitans) Français depuis des siècles, et Roumains entrés depuis trois ans sur notre territoire à la faveur de l’élargissement de l’espace Schengen (merci l’Europe !).

    Une expulsion de roms au compte goutte – quelques centaines quand la question de l’immigration porte maintenant sur plusieurs millions d’entrants – qui, à ce train là, verra ce problème devenu vital pour la survie du pays, réglé pour l’an 3000 !

    Mais soyons honnêtes avec Sarkozy : que ce soit la crise économique due au mondialisme bancaire (racket des nations), ou la crise ethnique due au même projet de domination mondialiste de la banque apatride par le métissage et l’ilotisme (destruction des cultures et des peuples), Sarkozy n’y peut rien. Mis en place par l’Oligarchie nomade – celle que nous vante Attali – il n’est jamais qu’un exécutant.

    Une oligarchie qui, voyant son poulain cramé par le programme à marche forcée qu’elle lui a dicté : destruction de la nation, de ses acquis, de son économie… pense maintenant sérieusement à s’en débarrasser pour nous proposer “l’alternance”.

    L’alternance, comme on propose la sodomie à une fille fatiguée de se faire violer par devant.

    Sarko vilain facho !
    Pour la mascarade démocratique et ses complices, le jeu consiste alors à faire passer Sarkozy l’immigrationniste (il suffit de regarder les chiffres), Sarkozy le mondialiste (pro-américain, pro-sioniste) – soit Sarkozy aligné en tous points sur l’idéologie dominante – pour un raciste adepte du tout sécuritaire ; quand sa politique sécuritaire s’est acharnée exclusivement, depuis quatre ans, sur les automobilistes français en état de payer, via la persécution routière…

    Les gauchistes, toujours là pour rendre service
    Pour ça, le système démocratique de l’alternance gauche-droite, bonnet blanc-blanc bonnet, peut bien sûr compter sur les gauchistes (et depuis dimanche aussi sur le Pape). Ces mêmes gauchistes qui, en faisant passer Sarkozy pour un “Le Pen light”, un Le Pen acceptable – soit exactement ce que voulaient les Français, alors qu’il est tout le contraire : mondialiste et immigrationniste sous contrôle américano-sioniste – ont déjà aidé à le faire élire en 2007. Un petit service rendu par le facteur factice et ses sbires (NPA, CNT…) qui méritait bien, on en convient, une jolie banquette chez Michel Drucker…

    La vieille escroquerie de l’alternance
    Une fois mis en place ce “dehors Sarko le facho !”, le Système nous prépare donc, pour bien donner aux cons l’illusion que ça va changer, le “retour de la Gauche” !
    Et pour que le piège soit imparable, un président de gauche 2012 encore plus mondialiste, plus immigrationniste et plus américano-sioniste que le précédent, j’ai nommé, suivez mon regard : Dominique Strauss-Kahn !
    Dominique Strauss-Kahn le socialiste, antiraciste, tout droit sorti du FMI, proposé – pour ne pas dire imposé – par la même Oligarchie que le précédent, et déjà plébiscité sur RMC par Fadela Amara !

    Pas de Sarko au second tour
    Soyons clair : pour le Système, la réélection de Sarkozy serait une catastrophe ; la certitude d’un chaos social quasi immédiat. Et maintenant qu’il incarne l’échec économique, sécuritaire, il vaut mieux qu’il s’en aille (par exemple ouvrir, avec son carnet d’adresses et son bas de laine, un cabinet d’avocat à Miami). Qu’il s’en aille afin de donner l’illusion au bon peuple que cette mauvaise gouvernance qu’il incarne, prendra fin avec lui.
    Un nouveau président “de gauche”, au contraire, c’est du nouveau, de l’espoir, du spectacle. Et quelques mois d’état de grâce, par les temps qui courent pour l’Oligarchie, c’est du temps de gagné !
    Et le meilleur moyen d’éviter la catastrophe de la réélection de Sarkozy, c’est tout simplement d’éviter qu’il soit au second tour. D’où les petites manœuvres auxquelles on assiste actuellement…

    L’affaire Wœrth-Bettencourt
    Pour ça déjà, taper son argentier, Éric Wœrth, en instrumentalisant au maximum l’affaire Bettencourt, et multiplier, à droite, les candidatures concurrentes…

    La candidature Villepin
    D’abord avec la candidature Villepin. Villepin qui incarne, motivé par l’affaire Clearstream, la légitimité et la vengeance gaulliste. Seulement Villepin, avec sa belle gueule et son prestige gagné à la tribune de l’ONU lors de la seconde guerre du Golfe peut gagner, et Villepin est un peu trop Français, pro-arabe. Alors pour le Système, l’idéal serait un 21 avril à l’envers…

    Les médias et Mélenchon avec Marine Le Pen
    Donc, pour faire sauter Sarko dès le premier tour, comme Jospin sans doute par accident en 2002, il faut une multiplicité de candidatures à droite : Sarkozy, Villepin, Bayrou, Marine…
    Mais pour assurer la victoire de Strauss-Kahn au second, le mieux c’est Marine en face. Marine Le Pen, la plus facilement diabolisable entre les deux tours, la candidature de la peur, de l’aventure ! Marine Le Pen élue, ça serait la révolution, et le Système peut tout penser – c’est une constante historique : Louis XVI, Nicolas II – sauf la victoire de la révolution. Marine le Pen sera donc aidée pour perdre au second tour et faire gagner la “gauche” à coup sûr.
    C’est pourquoi Mélenchon déclare déjà – toujours sur RMC – qu’il préfère Marine à Sarkozy. En disant ça, le vieux roublard franc-maçon, soi-disant en rupture avec les socialistes, roule déjà pour Dominique Strauss-Kahn…

    Le plus possible de candidatures à droite… et le moins possible à gauche
    Mais pour que ce beau scénario se réalise, encore faut-il qu’à gauche, à l’inverse, on ait le moins de candidats possible. Et pour ça, le gros morceau, ce sont les écologistes ; ces écologistes qui pèsent de plus en plus lourd à gauche et qui n’ont rien à voir – comme le rappelle José Bové – avec les socialistes.
    Alors pour les calmer, les ramener au bercail, l’argument massue c’est : “Ne ratons pas la chance historique de ramener la gauche au pouvoir, et pour ça, face à la colère populaire, la crise, Sarkozy et la menace FN, il nous faut un candidat unique dès le premier tour ! Et malheur à celui qui, poussant à la candidature de trop comme avec Taubira en 2002, portera la responsabilité devant l’Histoire, d’avoir fait perdre la gauche par égoïsme politique !”

    Cohn-Bendit comme toujours au service de l’Empire
    Et pour faire ce boulot de camelot, comme toujours, nous avons Cohn-Bendit. Dany Le Rouge, puis jaune, puis vert… chargé de faire marcher droit les cons de gauche depuis mais 68 : hier les trotskistes, aujourd’hui les écolos. Un boulot pas facile mais n’a-t-il pas réussi, lui le Juif allemand, à faire chasser du pouvoir le général de Gaulle, alors meilleur opposant de l’Ouest à l’Empire, au nom de l’anti-impérialisme américain ?!
    Voilà donc, en matière de préparatifs 2012, où nous en sommes à une semaine de la rentrée…

    Conclusions
    Un. Ceux qui traitent Sarkozy de sécuritaire parce qu’il paye, comme des figurants, quelques centaines de Roumains qui pourront revenir dans trois mois, pécule en poche, sont, au mieux, des imbéciles, sinon des comparses de la mascarade.
    Deux. Marine Le Pen et le FN auraient tort de ne pas profiter de la martingale pour se hisser au rang de leader de l’opposition. Ce qui ne nous dit pas, si victoire miraculeuse il y avait en prime, quel modèle Marine choisirait d’Elstine ou de Poutine…
    La vraie inconnue restant de savoir, en trois, si le Système parviendra à nous imposer pour candidat préféré des Français, un Strauss-Kahn aux mille casseroles, encore moins Français – c’est peu dire – que Sarkozy, où s’il devra se contenter, à défaut, de la grosse Martine Aubry.
    Une prouesse ou un demi-échec qui nous permettra de mesurer – à des années lumières de la démocratie – la puissance du Système et la bêtise du peuple !

    SOURCE

     

    * Merci à l'internaute qui a conçu le document ci-dessus ,la carte, il n'a rien à voir avec ce blog et moi, exceptée sa qualité revendiquée, peut-être....retrouvez l'auteur sur fashion-fukeur...mdr

     

  • TU LE SAIS.

    gaping2-741e9.jpg

    Tu le sais

    Tu le sais ce qui va arriver, tu le sais comme tu sais que l’eau va toujours dans le gouffre.

    Tu le sais ce qui arrive car les signes sont là, comme le noir nuage annonce l’orage…

    Tu le sais depuis toujours et c’est ce qui te trouble, mais à quoi bon ?

    Tu le sais et tu ne sais plus comment et si tu pourras résister.

    Tu le sais et si tu en avais le pouvoir tu ne ferais pas autrement.

    Ce qui doit arriver, arrive.

    Ce qui se déroule se serait déroulé.

    Le livre est écrit et si les pages suivantes te sont connues c’est que tu as compris les précédentes.

    L’essentielle est que l’histoire continue……  

  • Ce chien danse mieux que moi....

  • Un chercheur en détention pour avoir audité la sécurité d’une machine de vote électronique

    20080208MachineaVoter.jpg

    lien

    Un chercheur en détention pour avoir audité la sécurité d’une machine de vote électronique



    dimanche 29 août 2010 par NewsOfTomorrow

    (Source : ZDNet via Jabamiah)

    Législation - Hari Prasad, victime de l’embarras et de la rancœur du pouvoir politique indien ? Le chercheur est actuellement détenu suite à la publication en avril d’un rapport démontrant la vulnérabilité des machines de vote électroniques.

    La justice indienne ne plaisante pas avec le vote électronique. Le samedi 21 août, la police a en effet arrêté un chercheur en informatique, Hari Prasad. Avec d’autres experts étrangers, il avait mis en lumière des failles dans les appareils utilisés par le pays lors des élections.

    Les résultats de ces recherches ont été publiés en avril. Fin août, il a donc été appréhendé à son domicile puis conduit à Mumbai pour y être placé en garde-à-vue. Les autorités souhaitent savoir par quel moyen le chercheur s’est procuré la machine de vote électronique utilisée pour effectuer ses recherches en sécurité.

    Des soupçons de conspiration et de tentative de déstabilisation...

    Selon J. Alex Halderman, qui a travaillé avec Hari Prasad, l’enquête serait le fruit de pressions politiques visant à identifier la source anonyme ayant fourni la machine de vote. Car les autorités avaient elles clairement refusé aux chercheurs un tel accès.

    Depuis, elles essuient des critiques de différents partis politiques et de scientifiques qui contestent la fiabilité de ces équipements - pourtant vantés par le gouvernement et la commission électorale. Les découvertes de Hari Prasad, qui démontrent la possibilité de falsifier les résultats d’une élection, dérangent.

    Selon la presse indienne, la justice s’est opposée à sa demande de remise en liberté. L’expert restera par conséquent en détention au moins jusqu’au 28 août, soit au total sept jours. Pour le tribunal, ce délai doit permettre à la police de poursuivre ses investigations, et notamment identifier deux supposés activistes soupçonnés d’avoir travaillé pour le compte de Prasad.

    D’après un porte-parole du gouvernement cité anonymement par le journal indien Time of India, l’enquête doit permettre de découvrir les motifs réels des auteurs, et notamment de vérifier s’il s’agit d’une conspiration visant à discréditer le mode de scrutin indien.

    La fiabilité du vote électronique a été remise en question à plusieurs reprises, aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Des Etats, dont par exemple l’Irlande, ont ainsi décidé de renoncer à ce procédé de vote - d’autant que l’argument selon lequel l’e-vote serait moins couteux que le vote papier a été largement battu en brèche.

    Et le commentaire qui va avec :

    Vote électronique ? un vote facile à manipuler, comme les cours de bourse !
    30 août 2010, par NAULLAY

    Ce "fait divers" est très révélateur, et c’est la partie émergée de l’Iceberg : comment l’appareil politique corrompu pourrait truquer des élections soi-disant libres et démocratiques, pour mettre en place les candidats du Nouvel Ordre Mondial ? et à peu de frais en plus, simplement en mettant des algorithmes truquant les résultats...

    Par analogie avec les cours de bourse, ’déconnectés’ de l’économie réelle, et manipulés par les algorithmes ultra sophistiqués et secrets de Goldman Sachs et consorts.

    L’Inde est devenue la patrie de l’informatique mondiale, c’est donc intéressant de noter que c’est un chercheur informaticien Indien qui a démontré la possibilité de fraude. C’est un "lanceur d’alerte" qui a donc été emprisonné.

    La conclusion de l’auteur, NOT, résume l’enjeu :

    "La fiabilité du vote électronique a été remise en question à plusieurs reprises, aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Des Etats, dont par exemple l’Irlande, ont ainsi décidé de renoncer à ce procédé de vote - d’autant que l’argument selon lequel l’e-vote serait moins coûteux que le vote papier a été largement battu en brèche."

    Citoyens, REFUSEZ LE VOTE ELECTRONIQUE : tout ce qui est numérique peut être facilement falsifié par les experts vendus au "Nouvel Ordre Mondial".

    La liberté n’a pas de prix, et croire aux "économies" en matière de dépouillement des élections, c’est un attrape nigauds pour citoyens endormis.