Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • ABSTENTION TOUJOURS !

    Je connais pas l'auteur, mais il résume très bien les raisons pour lesquelles j'ai décidé de ne plus voter....

    J'aime bien le style de cet auteur que vous retrouverez sur le blog Egalité et réconciliation sous le pseudo de Felix Niesche

    P1010005.JPG

     

    Des vignobles et des ignobles

    La France gémit dans la cage de fer de l’Union dite "européenne", qui la saccage.

    Car c’est de Maastricht

    Qu’au saint nom du Fric

    On apporte en France

    La désespérance.

    Sa sacro-sainte « concurrence libre et non faussée » engendre délocalisation, désertification, misère. Le 4 mai 2009, la Commission européenne avait annoncé s’attendre à une perte de dix millions et demi d’emplois en 2009 et 2010 dans l’union européenne ! Mais la manne d’or continuera de pleuvoir du ciel tous les jours pour les nantis : En Europe, capitalistes et spéculateurs ont d’ores et déjà empochés plus de 2100 milliards d’euros de la Banque centrale européenne. En France, le gouvernement a déjà versé plus 420 milliards d’euros dans les coffres des banquiers faillis.

    Mais d’où sortent ces sommes exorbitantes ?

    Elles ne sont pas crées ex-nihilo. Elle proviennent de la destruction des conditions d’existence de l’ouvrier, du paysan, du petit employeur, de l’ingénieur, du médecin, du viticulteur, de l’instituteur, de tous les producteurs de la richesse réelle, vivante. On va payer la pourriture bancaire avec l’argent public, argent réputé introuvable pour l’école, les hôpitaux, les salaires ! La Banque centrale européenne ordonne de tailler à la hache dans les budgets de la Sécurité sociale et tous les autres budgets publics, aboutissant en France à la destruction de centaines de milliers d’emplois dans les secteurs publics, comme les hôpitaux (loi Bachelot), les universités (loi Pécresse).

    Les soi-disant régions sont les ergastules où les départements liés, sont pliés à la loi de la jungle du Capital, où chacun des anciens "pays", sous le fouet des garde-chiourmes de Bruxelles, crèvent.

    Choisir nous mêmes, parmi les membres divers et avariés de la camarilla, notre chiourme, telle est la vocation de ces élections régionales.

    Prenons pour exemple le département de l’Hérault en la région Languedoc-Roussillon.

    Dix huit ans de Maastricht, relayé par des gouvernements tant de droite que de gauche, ont rayé de la carte près de 50.000 exploitations viticoles ! Au sein du plus grand vignoble au monde. D’ignobles parasites de ce récent cénacle, l’U.E, ont déclaré, ont osé dire : "Vouloir en finir avec la culture millénaire de la vigne." Sans doute ces gens là lui préfèrent le haschich marocain, ou l’opium Afghan. Cultures choisies, dont ils sont en France, les serviteurs à gages. Des dizaines de milliers de vignerons ont été chassés de leur terre, la rage au cœur et versant des larmes de sang. L’étang de Thau, véritable petite mer intérieure, a été déclassé, par les bureaucrates de Bruxelles, de "zone alimentaire" en zone seulement "navigable", brisant ainsi la conchyliculture de Bouzigues et par ricochet la pêche, qui faisait de Sète le premier port français en méditerranée. L’U.E ordonnera la destruction les bateaux de pêche ! Sur les Hauts Cantons de l’Hérault le vent du désert hurle et souffle mairies, postes, écoles, trésoreries, maternités qui s’envolent tour à tour aux quatres vents du malheur, au vent noir de la misère et de la ruine. Béziers, antique cité, 2700 ans d’Histoire, cœur vivant de la Celtique méditerranéenne, pays naguère riche du sang de la vigne, du travail des mines, miné, lentement mais sûrement, va cesser de battre.

    Là, comme partout ailleurs en ex-France, l’antique bleu du travail des hommes délave et rétrécit comme un ciel de chagrin. Misère ! Que va-t-il rester à la longue de notre Vieux Pays ? Un champ de ruines et un chant de malheurs, si nous ne brisons avant, ce carcan maudit de l’U.E qui l’étouffe. Le premier pas, c’est le refus de vote.

  • CENSURE EN DIRECT SUR LES FINANCEMENTS DE LA FRANC MAçONNERIE !

    VOILA L'HOMME POLITIQUE IDEAL

    Georges Frèche dans toute sa splendeur..... écoutez les mots prononcés par cet homme.

    J'étais devant mon écran quand cette coupure fort opportune est arrivée...

    Vous comprendrez que l'abstention est le seul moyen de démontrer son dégoût de ces gens la !

    Bon, visionnez la vidéo et allez vomir, c'est la seule solution devant tant d'ignominie !

     

     

     

     


    CENSURE Georges Frèche Franc-Maçon
    envoyé par snake. - L'info video en direct.