Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Que vais je faire de mon dégoût… ?

    Shame.jpg

    Que vais je faire de mon dégoût… ?

    Le violent sentiment d’injustice que je ressens trop souvent dans la contemplation du monde qui m’entoure m’a poussé sur des chemins que j’ai exploré avec avidité.

    Je trouvais que les salariés de mon entreprise souffraient et étaient harcelés avec constance et je suis devenu syndicaliste.

    Mais dans les rangs de ces organisations établies je n’ai trouvé que mensonge et traîtrises, je n’y ai découvert que le plus abjecte des comportements, celui qui consiste à dire des choses et à faire exactement le contraire.

    Je n’y ai trouvé que mépris du modeste et du sans grade et prosternation face au pouvoir économique et politique.

    J’y ai trouvé des menteurs professionnels qui manipulaient des naïfs par nature, des esclaves utiles, des gens de terrain sincères mais des idiots utiles, alors j’ai quitté ces gens et j’en suis satisfait.

    Je pensais que le monde associatif me permettrait d’agir sur nos conditions de vie, alors face à un problème dans mon quartier j’ai utilisé ce mode d’action et en effet j’ai obtenu des résultats. J’ai obtenu des résultats pour ces gens sans en tirer aucun bénéfice.

    Mais les pouvoirs locaux m’ont attribué des subventions que j’ai eu le tort d’accepter et alors les cons se sont déchaînés contre moi. J’étais le voleur le detourneur de fonds et j’ai laissé tombé le monde associatif et j’en suis satisfait.

    J’ai pensé que la vie méritait de trouver un sens, que le monde devait être expliqué et je suis devenu Franc-maçon.

    Mais la fraternité affirmée de mes frères virtuels m’est très vite apparue comme une fiction triste.

    Triste comme eux, triste et effrayant par la mise en place d’une société pyramidale faite de profanes et d’initiés, triste comme ces gens qui pratiquent mécaniquement des rituels qu’ils ne comprennent pas.

    Alors j’ai quitté la franc-maçonnerie et j’en suis satisfait.

    Et puis j’ai fait un peu de politique pour me rendre compte que les mêmes et tristes personnes se croyaient investies de pouvoirs particuliers leurs permettant de pratiquer, alors j’ai quitter la politique, activité dangereuse et brûlante, monde ou le menteur est roi et le gogo bienvenue.

    Alors je ne me suis pas engagé en politique et j’en suis satisfait.

    Et maintenant ?

    Eh bien maintenant je me méfie de l’homme tout puissant et libre dont l’occident fait la promotion et je recherche l’humilité et la tradition.

    Je me méfie des gens puissants ou de leurs valets zélés, toujours prompt à juger les autres.

    Je me méfie des gens de la culture empétrées dans leurs certitudes trop humaines.

    Je regarde avec intérêt les gens d’en bas en essayant de comprendre pourquoi et par quelle manipulations ils sont perdus, malmenés et assassinés en silence par un système d’une perversité inouïe.

    Je commence à percevoir le drame qui s’annonce dans l’incompréhension générale.

    Je perçois les mensonges et l’intérêt de ceux qui les profèrent.

    Je commence à croire au diable.

    Bref je découvre un monde nouveau, une réalité cachée que l’observation simple des faits révèle, la réalité, même si elle est incroyable.

    Voilà ce que je devais écrire aujourd’hui.

    Rien de plus.

    Rien de moins.

    Cherchez amis lecteurs, cherchez.

    Nous pouvons faire quelque chose.

    Moi je fais ce texte.

    C’est peu et c’est beaucoup.

  • SAVOIR SANS POUVOIR, SAVOIR QUAND MEME.

    0014_ignorance_apathy.gif

     

    Tandis que j'écrivais mon petit laius sur le 11 sept, je ne savais pas que j'allais trouver ce texte, que je recopie pour les quelques lecteurs de ce blog......que puis je faire de plus ?

    Lien ici

    PETITES QUESTIONS AUX ANTICONSPIRATIONNISTES/COMPLOTISTES

    Contester aujourd’hui le rapport américain sur les attentats du 11/9, c’est s’exposer a une cohorte de béni oui-oui, qui immanquablement vous colleront pour seul réfutation : c’est une thèse complotiste, conspirationniste.

    Que le crétinus erectus joue de ce faux fuyant semble tout à fait logique tant la culture du prêt à penser est profondément ancré dans la suffisance inculte de notre société. La curieuse réaction de la presse française après les déclarations de JM Bigard sur ces attentats porte plus haut la question du conditionnement intellectuel de masse, car le choix des mots utilisés par ces journalistes pour condamner les propos de l’humoriste ont immédiatement déclenché des réactions publiques Pavloviennes avec son cortège d’insultes et de menaces de mort ! Dommage de sacrifier les forêts pour de tels écrivaillions servils juste digne de suspension dans les latrines.

    Que le citoyen lambda se forge une conviction sur ces attentats en passant des heures devant sa télévision, s’imprégnant de commentaires journalistiques pré-écrits, repassé en boucle, n’a rien d’étonnant. le téléphage a zapette est un buvard, les fabricants d’idées le savent bien.

    Que toute la presse soit unanime pour occulter les nombreuses faces d’ombres, ne perçoive aucuns faits troublant dans la version étatsunienne, passe sous silence les réfutations de centaines d’experts internationaux, pire encore persécute ceux qui posent des questions, prouve a minima une seule chose, il n’existe plus de presse libre !

    Faire perdre du temps dans cette interminable quête de la vérité sur les attentats du 11/9 n’est pas anodine, et je soupçonne fort certains mouvements sur ce sujet d’être complices de façon fortuite ou volontaire des vrais responsables des attentats de New York : l’occultation de toutes les conséquences de ces attentats et de ses fins ! La crise financière actuelle en est une, car c’est bien a la suite et sous prétexte des attentats du 11/9 qu’ Alan Greenspan a baissé 11 fois les taux américains créant ainsi la plus grosse bulle de tous les temps.

    La recherche des vrais assassins du 11 septembre sera vouée comme dans le cas de l’assassinat du président Kennedy à des débats sans fin, et ne laissera in fine que des questions sans réponses. Les doctrines des néoconservateurs, les mesures liberticides, les guerres déclenchées, la mondialisation à pas forcé tel étaient le but de ces attentats. Il ne sert donc a rien de rêver, la vérité ne sera jamais révélée, et certainement pas par un Obama successeur désigné des néocons, pour continuer leur programme. Il n’y a qu’un parti en démocratie, aux Etats Unis il s’appelle les républicrates.

    En conclusion comme l’écrivait Jean Yanne, l’imbécile sait tout, mais ne comprends rien. Pas plus moi que le simple quidam ne comprendrons exactement toutes les failles de ce conte à dormir debout écrit par les autorités néoconservatrices US, mais il n’est pas nécessaire d’être un expert pour faire la recension de toutes ses conséquences. Par contre quand 41 hauts responsables, et experts américains, au risque de briser leur carrière et leurs réputations contestent la version officielle des attentats du 11 septembre je trouve que le silence des médias est assourdissant………plus encore que le bruit que font les imbéciles qui savent tout.

    Plus de 40 citoyens états-uniens ayant travaillé pour différents services de Renseignement et de Contre-terrorisme ont sévèrement critiqué le compte-rendu officiel du 11-Septembre ; la plupart d’entre eux demandent une nouvelle enquête.

    Ces 41 personnes ont travaillé pour le Département d’État, l’Agence de la sécurité nationale (NSA), l’Agence centrale de Renseignement (CIA), le Bureau fédéral d’investigation (FBI), l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA), Le Bureau des douanes et de la protection des frontières ainsi que pour diverses sections de l’armée des États-Unis. Ils sont présentés ci-dessous en fonction du service pour lequel ils ont travaillé.

    Département d’État
    Terrell E. Arnold (ancien directeur adjoint du contre-terrorisme et de la planification d’urgence, département d’État)
    Angelo Codevilla (ancien officier du service Étranger au département d’État, actuel vice-président du Conseil des professeurs invités de l’’U.S. Army War College)
    Edward Peck (ancien coordinateur adjoint des programmes secrets des services de renseignement, au Département d’État)
    National Security Agency(NSA)
    Lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski (témoin oculaire de l’attentat survenu au Pentagone et ancien membre du cabinet du directeur de la NSA)
    Commandant John M. Newman (US Army (à la retraite) ; ancien assistant du directeur de la NSA)
    Central Intelligence Agency (CIA)
    Raymond McGovern (ancien responsable de la synthèse des renseignements nationaux)
    William Christison (ancien directeur du Bureau des analyses régionales et politiques)
    Melvin Goodman (ancien chef de division au Bureau des Affaires soviétiques)
    Robert Baer (analyste Proche-Orient)
    Robert David Steele (officier CIA et Marines)
    David MacMichael (ancien officier supérieur d’évaluation avec responsabilité spéciale pour les Affaires de l’hémisphère occidental au Conseil national du renseignement)
    Lynne Larkin (ancien officier des opérations de la CIA
    Federal Bureau of Investigation (FBI)
    Edward J. Costello, Jr (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
    John M. Cole (ancien agent spécial du FBI, attaché au contre-espionnage)
    Sibel D. Edmonds (ancienne spécialiste en traduction pour les opérations de contre-terrorisme et contre-espionnage du FBI)
    Rosemary N. Dew (ancien superviseur des agents spéciaux, antiterrorisme et contre-espionnage au FBI)
    Gilbert M. Graham (ancien agent spécial ayant travaillé pour le FBI dans la division du contre-espionnage du Bureau de Washington)
    Behrooz Sarshar (spécialiste en traduction au FBI, effectuant les traductions du Farsi pour les opérations de contre-terrorisme et de contre-espionnage)
    Jane A. Turner (agent spécial du FBI)
    John B. Vincent (agent spécial du FBI)
    Fred Whitehurst (agent spécial du FBI)
    Coleen Rowley (agent spécial du FBI)
    Robert G. Wright, Jr (agent spécial, Unité de lutte contre le terrorisme international)
    Federal Aviation Administration (FAA)
    Bogdan Dzakovic (expert de la lutte contre le terrorisme à la division sécurité)
    Steve Elson (agent spécial, contre-terrorisme, renseignement et sécurité)
    Lieutenant-colonel Brian F. Sullivan (agent spécial)
    US Customs and Border
    Mark Conrad (Sky Marshall)
    Raymond A. Ciccolilli (Sky Marshall)
    Services de renseignement militaire
    Général de division Albert Stubblebine (ancien chef du commandement des services de renseignement et de sécurité (INSCOM) de l’armée de terre)
    Morton Goulder (ancien secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement)
    sénateur Mike Gravel
    Wayne Madsen (ancien officier de renseignement de la Marine)
    John Loftus (ancien officier de renseignement de l’armée de terre. Ancien procureur fédéral des États-Unis)
    Lieutenant-colonel Anthony Shaffer, (ancien commandant du Renseignement humain au sein de l’armée de terre)
    Capitaine Scott J. Phillpott (ancien commandant du programme d’exploitation des données visant à établir la structure globale d’al-Qaïda)
    Commandant Scott Ritter (ancien officier de renseignement du corps des Marines et inspecteur en chef des armes pour la Commission spéciale des Nations Unies en Irak)
    Capitaine Eric H. May (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
    Capitaine Gregory M. Zeigler (ancien officier de renseignement de l’armée de terre)
    William G. Weaver (ancien officier de l’US Army Signals Intelligence)
    Commandant Larry J. Tortorich (ancien commandant adjoint du programme des Missiles de croisière Tomahawk)
    Theodore J. Pahle (ancien officier supérieur de renseignement auprès de l’Agence de renseignement militaire)

    Denissto

  • DORMEZ BIEN !

    planecrash.jpg

     

    A partir de quand admettrons nous que nous vivons en dictature ?

    Une dictature intelligente basée sur le contrôle du consentement, la propagande douce et les faux débats.

    Une dictature qui met en scène ses propres contradictions et choisit  ses opposants.

    Une dictature qui ne dit jamais son nom mais qui sévit dans l'ombre, masquée, élevant le mensonge comme mode de gouvernance  et l'inversion des valeurs traditionnelles comme dogme.

    L'actualité nous donne tous les jours les moyens d'en prendre conscience mais rien ne permet de faire naître le débat, les chiens de garde médiatique veillent et étouffent dans l'oeuf toutes tentatives d'oppositions sèrieuses.

    Evidement le 11 septembre est une des dates clefs du processus et de son accélération.

    La remise en cause de la version officielle n'est pas un simple débat technique, elle induit un changement global de la vision du monde et de la manière dont il fonctionne.

    Admettre une tromperie à ce niveau nous impose de remettre en cause tout le reste.

    Admettre une manipulation de cette ampleur nous impose également d'interroger les gens que l'on nous présentent comme des pourvoyeurs d'informations, les journalistes, sur leur réelle rôle dans ce mécanisme implacable.

    Un citoyen conscient ne peut pas faire l'impasse sur cette question, que s'est il passé le 11 septembre ?

    Force est de constater que beaucoup beaucoup de gens se posent des questions et pas seulement l'imbécile du coin, mais des scientifiques, des intellectuels, des universitaires se penchent sur cet évenement.

    Force et de constater que des sites internet extrémement sérieux nous proposent des témoignages, des analyses et des vidéos qui laissent perplexes.

    Il faut bien dire aussi que les réponses aux interrogations sont pour le moins succintes et se résument en la diabolisation de leurs auteurs, réponse que l'on trouve également sur ce blog à propos de la vaccinations de masse qui est programmé pour la rentrée 2009.

    Cette réponse qui qualifie de quasi terroriste un médecin homéopathe.....mais qui ne remet absolument pas en question les dogmes officiels et la "troublante" gestion de cette crise sanitaire.

    Le danger vient donc de ceux qui dénoncent l'empoisonnement de masse mais pas de ceux qui le provoquent et en tirent d'énormes profits.....

    Bref la vérité se mérite, à chacun d'entre vous de la chercher, en sachant que les énemis de cette vérité sont les plus nombreux et les mieux lotis, c'est ainsi depuis toujours.

    Bon je copie le témoignage d'un gars qui a servi dans l'armée US et qui a nettoyé le pentagone après le soi-disant crash d'un avion.....

    Evidement ne vous posez aucune question et vous dormirez tranquille, faîtes de beaux rêves : ici

    11 septembre : un vétéran de l’U.S Air Force rompt le silence sur l’attaque du Pentagone

    Posted by admin on août 4th, 2009 and filed under Actualités Diverses, International. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

    Reproduction Interdite.
    Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr
    Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

    Un ancien mécanicien de l´armée de l´air américaine ayant procédé au nettotage et au ramassage des débris de l´explosion au Pentagone affirme que le fait que le gouvernement des Etats-Unis impute les dégâts à un avion n´est pas normal. Les preuves présentées n´étaient qu´une mise en scène, déclare-t-il.

    Il a accepté d’accorder une interview en tête à tête à l´agence de presse American Free Press à condition de ne pas être identifié, pour des raisons évidentes : l´armée de l´air lui infligerait une punition sévère (la même sévérité qui a obligé les survivants des attaques, perpétrées contre l´USS Liberty, a garder le silence pendant de nombreuses années)

    Le soldat de première classe de l´armée de l´air, un sergent technicien, possède une riche expérience en matière de nettoyage de déchets dangereux: il a participé à la guerre en Afghanistan, à l´époque de la première guerre du Golfe, sous Georges Bush père, et plus tard Georges Bush, fils. Il a servi pendant 17 ans dans l´armée de l´air des Etats-Unis.

    La scène des attaques du Pentagone « n´est pas cohérente » déclare le soldat de la première classe. « Sur le sol, l´on ne pouvait voir qu´un débris de moteur et des fragments du train d´atterrissage. C´était comme si tous ces éléments y avaient été déposés. Où étaient passées les ailes? La partie arrière ? Nous nous attendions à voir de nombreux débris, mais il y a en avait très peu »

    « Deux énormes moteurs » appartenant aux avions qui, selon le gouvernement avaient été dirigés contre le Pentagone, « mais les trous étaient trop petits » pour que ce soit vrai, a indiqué le soldat de première classe. Les trous existant au Pentagone étaient de la taille de ceux faits par les Predators, des avions espions contrôlés par télécommande utilisés en Irak et en Afghanistan, a-t-il déclaré.

    Il a confirmé les déclarations des experts en construction interrogés par l´AFP selon lesquels les avions lancés contre les tours jumelles de New York n´auraient pas pu provoquer, seuls, leur effondrement. « Il fallait que des bombes soient déclenchées à partir de l´intérieur. »

    Une autre incongruité relevée concernait l´histoire de jeunes citoyens israéliens qui, quelques instants avant les attaques, avaient placé un appareil photo sur le toit d´un magasin où ils travaillaient et s´exerçaient à filmer les Tours Jumelles, ce qui est illégal dans ce pays. Des témoins ont déclaré à la police que ces gars avaient célébré les attaques en sautant de joie et en applaudissant.

    La police les a retenus pendant une nuit et le lendemain, ils ont été rapatriés en Israël. Les principaux media ont traité de cette histoire, mais cette information a été censurée immédiatement. « Comment ces Israéliens ont-ils su où se placer et quand filmer la catastrophe du World Trade Center. »

    Il a gardé son “premier instinct.” Le soldat de première classe a déclaré à AMERICAN FREE PRESS: « Nous nous sommes attaqués nous-mêmes pour justifier l´invasion de l´Irak. »

    Si la véracité de ces déclarations se confirme, alors il s´agit d´une véritable trahison qui doit être sanctionnée par la peine de mort.

    Source: American Free Press( Agence appartenant au Celebre journaliste d’investigation Jim Tucker)

    Reproduction Interdite.
    Tous droits réservés SpreadTheTruth.fr
    Traduction réalisée par l’équipe de SpreadTheTruth.fr

     

     

     

  • Grippe A: le vaccin testé sur des enfants ?

    Grippe A: le vaccin testé sur des enfants ?

    Le vaccin contre la grippe A sera bientôt testé sur des humains. L'université d'Anvers en a reçu l'autorisation. Les volontaires pourront se faire connaître d'ici quelques semaines.

     

     

    Dans quelques jours, le professeur Van Damme va commencer les tests du vaccin contre la grippe A sur une centaine de personnes. Pour la plupart, il s'agit de volontaires ayant déjà participé à des études de ce genre. A l'université d'Anvers, ils insistent pour disposer d'enfants sur qui ces essais pourront aussi être réalisés. "Nous avons remarqué que les jeunes enfants sont très sensibles au virus de la grippe A", a confié Pierre Van Damme, Professeur au Centre d'évaluation des vaccins de l'Hôpital Universitaire d'Anvers. "Nous voulons donc savoir ce qu'un vaccin contre le virus H1N1 peut apporter pour la protection des enfants".

    Les Pays-Bas et l'Allemagne vont également tester le vaccin sur des enfants au plus vite. Normalement, il faut attendre quelques mois pour éviter tout risque. Mais ce délai sera ramené à quelques jours. "Les tests sur les enfants pourront commencer dès que l'on aura des résultats suffisants au niveau de la sécurité. C'est un critère édicté par la Commision éthique. Je pense que c'est assez logique d'attendre d'en savoir plus sur les tests pratiqués sur les adultes",a  ajouté le Professeur Van Damme.

    Deux plans sont envisagés. Si le virus de la grippe ne s'aggrave pas, le plan A s'appliquera et les vaccins seront prêts pour la fin du mois d'octobre ou le début du mois de novembre. Au besoin, les choses peuvent aller plus vite. C'est le plan B ! "Si les autorités européennes en prennent la décision, la création du vaccin pourrait prendre quelques jours ou quelques semaines. Cela nous ferait gagner au moins deux mois", a conclu le Professeur Van Damme. Dans ce cas de figure, les vaccins seraient produits immédiatement, sans attendre les résultats des tests.