Compteur Gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • ET L'AME ? (revu)

    ame.jpg

     

    Et l’âme ?

    Eh l’âme porte donc ton regard pas là.

    Eh l’âme, regarde par ici ce corps qui attend,

    Qui attend depuis la fin des temps,

    Qui attend et qui cherche ta chaleur dans tes replis de soie.

     

    Eh l’âme, tes yeux de braises, noirs comme l’enfer,

    Ton corps de liane n’est que souplesse,

    Ton sourire n’est que lumière, ton odeur qu’une caresse,

    Ta voix le chant du blé qui ondule sous la bise, comme la mer.

     

    Eh l’âme, tu flottes comme nuage au dessus du volcan,

    Tu es fumée insaisissable et merveilleuse, vapeur de désir,

    souffle d’espérance perdue et de vie peut-être à venir,

    tu es comme le subtil qui parle à l’épais, ignorante du languissant.

  • Union Européenne, le nouveau soviet ?

  • REVOLUTION, DEMOCRATIE? CE POUVOIR ET DANGEREUX (DERNIERE PARTIE)

  • Groupe de Bilderberg et silence des médias français

    athenes_cotes_arion_palace_piscine.jpg

    Le 16 mai, comme les jours précédents, les médias conventionnels français ne semblent guère évoquer la réunion du Cercle de Bilderberg qui se tient cette semaine à Athènes (ndlr E&R : la semaine dernière). Ce silence rappelle fort celui gardé à l'occasion de la réunion européenne de la Commission Trilatérale à Paris en novembre dernier avec la participation d'au moins deux ministres français en activité. Un tel zèle dans le blocage paraît même exceptionnel par rapport à des pays voisins comme le Royaume-Uni, la Suisse, l'Espagne... où des médias analogues laissent au moins filtrer quelques informations.


    El Periódico publie un article daté de ce vendredi, faisant notamment état de la participation du ministre des affaires étrangères espagnol Miguel Ángel Moratinos à la réunion du Groupe de Bilderberg. La reine Sofía, qui a participé à ces réunions annuelles une bonne dizaine de fois mais déclare ne pas y avoir pris la parole, estime que le fonctionnement assez secret de ce cercle n'est pas dû à une quelconque volonté de conspiration et qu'il s'agit d'activités strictement privées où personne n'intervient au titre de ses fonctions.

    Reprenant une dépêche AFP du 14 mai que les médias français ne semblent pas s'être empressés de diffuser, Romandie.com fait état entre autres des mesures hors du commun destinées à protéger cette réunion qui se tient à l'Astir Palace de Vouliagméni.

    La dépêche avance également les noms de quelques participants particulièrement influents : Timothy Geithner, secrétaire US au Trésor ; Robert Zoellick, président de la Banque mondiale ; l'émissaire américain Richard Holbrooke ; José Manuel Barroso, président de la Commission européenne ; Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne ; les reines Béatrix des Pays-Bas et Sophie d'Espagne ; et Carl Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères.

    En Belgique, citant la même source AFP, InfoMonde et 7 sur 7 répercutent une information analogue et mentionnent au passage quelques membres belges du Groupe de Bilderberg.

    Dans un article daté de ce jeudi, The Times fournit sans complexe l'adresse détaillée de l'hôtel qui héberge la réunion de 2009 et évoque ce qui lui apparaît comme sa thématique principale. A savoir, le choix à l'échelle mondiale entre une longue dépression « amortie » ou une crise très intense pour « repartir » le plus rapidement possible. Il ne semble pas que l'avis des « petits citoyens » qui risquent d'en faire les frais soit demandé.


    Aux Etats-Unis et au Canada, de nombreux médias réproduisent une dépêche d'Associated Press concernant deux manifestations organisées à la proximité de l'Astir Palace, les 15 et 16 mai, contre ladite conférence du Club de Bildeberg. La dépêche rapporte la participation à cette conférence du ministre grec des affaires étrangères Dora Bakoyannis d'après les médias grecs.

    D'autres participants seraient, toujours d"après la même source mais sans confirmation officielle : le secrétaire US du Trésor Tim Geithner, le directeur du National Economic Council des Etats-Unis Larry Summers, le représentant spécial de l'administration Obama pour le Pakistan et l'Afghanistan Richard Holbrooke, le président de la Banque Mondiale Robert Zoellick, le président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet et le président de la Commission Européenne José Manuel Barroso.

    Une relation qui s'accorde avec celle fournie par la dépêche AFP citée plus haut. Mais dans ce cas, peut-on vraiment parler d'activité à titre privé ?

    Le 10 mai, le site canadien Mondialisation avait publié un article de Thierry Brugvin intitulé : « La gouvernance non démocratique et illégale. En France, en Afrique et dans le Monde », accessible à l'adresse : http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13555.


    Le 14 mai, Le Point publie un article d'Alain Duhamel dans la rubrique de débats, en commentaire à un ouvrage récent publié par les Editions du CNRS et concernant principalement la période 1789 - 1944 : « Les puissances de l'ombre », textes présentés par Emmanuel Kreis que Duhamel qualifie de « spécialiste du mythe du complot judéo-maçonnique ».

    Tel qu'Alain Duhamel présente le sujet, l'ouvrage et l'article apparaissent destinés à démonter ce que l'on appelle la « théorie du complot » que Duhamel amalgame avec la critique des activités actuelles de la Commission Trilatérale ou du Groupe de Bilderberg.

    On dirait même une sorte d'exorcisme préventif, au vu de l'allusion de Duhamel aux « périodes de crise » et du titre lamentablement pamphlétaire de l'article : « La mythologie des puissances de l'ombre ».

    Pourtant, la Commission Trilatérale existe bien, dispose d'un site sur la Toile et ne se cache pas. Elle affiche même d'avance ses dates et lieux de réunion, et diffuse des comptes rendus et rapports très détaillés. Quant au Cercle de Bilderberg avec sa conférence annuelle, son existence est également bien connue, même si son fonctionnement est plus discret. Où est la « théorie du complot » ? Il paraît normal de s'interroger sur des réunions prétendument privées de hauts responsables de la grande finance, des multinationales, du monde politique, des Etats et des grandes administrations...

    Alain Duhamel, qui a été membre du Siècle pour la prémière fois en 1978 après avoir été professeur à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, semble oublier que le Groupe de Bilderberg, le Siècle et la Commission Trilatérale, comme l'ensemble des actuels « think tanks » et cercles de « décideurs », sont postérieurs à la Libération. On voit donc mal le rapport entre ces produits du capitalisme de l'après-guerre, qui échappent au contrôle des citoyens, et l'objet central des recherches d'Emmanuel Kreis.

    La véritable question étant, comme dans le cas de la Commission Trilatérale ou d'autres cercles et « think tanks », celle de la mise en place de gouvernances officieuses échappant à tout contrôle citoyen. Où se trouve le pouvoir de décision réel ?

    Comme trop souvent, la pensée que répercute Alain Duhamel confond et mélange la question de la « théorie du complot » avec celle de l'apparence d'impartialité et d'indépendance des instititutions.


    On ne voit pas, non plus, pourquoi faudrait-il mélanger la question de l'antisémitisme dont les classes dirigeantes européennes se sont rendues responsables de manière récurrente depuis l'Empire Romain, avec celle du rôle de cercles influents de la franc-maçonnerie dans des entreprises telles que la « grande expansion coloniale » de la fin du XIX siècle. Du colonialisme de la canonnière de cette période ont découlé notamment la première guerre mondiale et l'ensemble de ses suites.

    Et l'antisémitisme, avec ses persécutions à grande échelle jusqu'à l'extermination en masse, n'a-t-il pas été lui-même un gigantesque complot ?

    Quel rapport, d'ailleurs, entre la théorie antisémite du « complot juif » et la dénonciation d'une politique colonialiste à laquelle des secteurs importants de la franc-maçonnerie ont largement participé ?

    Encore à ce jour, l'Assemblée Nationale française diffuse, dans sa rubrique « Grand moments d'éloquence parlementaire » des extraits de l'exécrable discours de Jules Ferry sur les prétendus « droits et devoirs des races supérieures ».

    De même, la United Grand Lodge of England persiste à inclure le fondateur de l'apartheid Cecil Rhodes dans sa galerie de « famous masons ».


    Sur la Toile, une note du 11 juin 2008 fait état d'une liste officielle (réputée incomplète) des participants à la réunion de la même année du Groupe de Bilderberg qui pouvait être obtenue par demande téléphonique. Apparemment, cette liste n'a fait l'objet d'aucun rectificatif ni démenti.

    Côté français, on y trouve : Nicolas Baverez, Henri de Castries, Bertrand Collomb, Jean-Pierre Jouyet, Bassma Kodmani, Christophe de Margerie, Thierry de Montbrial, Christine Ockrent, François Pérol, Manuel Valls et Hubert Védrine.

    Ce serait, précisément, une excellente raison pour qu'une publicité normale et objective soit faite en France à propos de cette conférence annuelle de 2009 du Cercle de Bilderberg, qui se tient trois semaines avant les élections au Parlement Européen.

    Collectif "Indépendance des Chercheurs" (France)

  • LES MAITRES DU MONDE PASSENT LE TURBO ?

    060608TuckerJones.jpg

    Bilderberg 2009 : Des informations exclusives d’un journaliste d’investigation indépendant

    10:31 le Dimanche 17 mai 2009

    Alors que la presse alignée continue à censurer totalement la grande réunion élitiste crypto-secrète qui se tient actuellement en Grèce et qui réunit plus d’une centaine de top-dirigeants européens et étasuniens, quelques informations nous parviennent du journaliste d’investigation Jim Tucker :

    << Le journaliste vétéran d’investigation Jim Tucker a découvert l’agenda du Bilderberg 2009, qui inclut le plan pour un Ministère mondial de la Santé, pour un Ministère mondial du Trésor, et pour une récession plus courte [NDLR : mais plus violente] plutôt qu’une dépression économique plus longue [NDLR : mais moins violente].

    Apparaissant au show d’Alex Jones, Tuckera dit que l’ancien Premier Ministre Suédois et membre régulier du Bilderberg Carl Bildt “a fait un discours réclamant la transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un Département mondial de la Santé, réclamant la transformation du FMI en un département mondial du Trésor, ces 2 super-ministères étant bien entendu placés sous l’égide des Nations Unies”.

    Tucker a noté que de tels mouvements constitueraient des pas de géants vers le Gouvernement mondial que le Groupe Bilderberg s’est promis d’achever, mais n’a pu finaliser durant ces 10 dernières années, très frustrantes.

    Tucker déclara que le groupe Bilderberg tenait à souligner les problèmes causés par la crise économique, tout autant que la menace posée par la pandémie grippale, afin de justifierla centralisation du Pouvoir.

    Selon Tucker, Bildt a également parlé du réchauffement global dans le contexte d’une taxe globale sur les émissions de carbone, qui est depuis longtemps inscrite sur l’genda des Bilderbergueurs.

    La taxe globale qui sera payée directement à l’ONU sera introduite graduellement, d’abord sous forme d’une taxte peu sensible sur l’essence et le gazole, avant d’être augmentée une fois en place, a déclaré Tucker.

    Concernant le crucial Traité de Lisbonne, qui fut retiré après le vote “Non” des Irlandaisl’an passé, Tucker a dit que le Bilderberg planifiait d’envoyer de manière privée des représentants en Irelande pour parler aux leaders politiques pour soutenir le traité. L’Union Européenne requiert le vote de tous les membres pour ratifier le traité avant de l’instaurer, et les votants irlandais seront à nouveau invités à voter par référendum en fin d’année malgré le fait qu’ils avaient rejeté ce traité l’an passé…

    Tucker a déclaré qu’un élément-clé de la réunion du groupe Bilderberg de cette année était un effort pouramener le Président Obama à “glisser vers la ratification du Traité de la Cour Internationale de Justice” en transmettant cette ratification au Sénat pour la faire voter.

    “Leurs tactiques sont celles-ci”, a dit Tucker : “Obama est censé parlementer avec les nombreux démocrates de gauche du Congrès qui veulent vraiment l traité de la Cour Internationale de Justice qui sont tellement effrayés, car les gens sont fortement opposés à abandonner leur souveraineté qu’ils craignaient voter pour lui - les lâches - et donc Obama devrait parlementer avec eux et leur dire de ne pas s’inquiéter, qu’ils auront davantage de libéraux [NDLR : démocrates de gauche] au Sénat après les élections de 2010 et donc qu’en Janvier 2011, quand le Nouveau Sénat sera installé, ils pourront alors ratifier le traité tard le samedi soir, quand il est trop tard le dimanche matin pour l’impression dans les journaux ou pour la préparation des talk-shows du dimanche… et qu’il n’y aura pas de réaction politique”.

    Tucker a confirmé les informations relayées en premier par Daniel Estulin, que le Bilderberg se demandaient s’ils fallait couler l’économie rapidement ou la plomber durant un longue dépression agonisante.

    “Le ministre de l’Economie et des Finances Geithner et Carl Bildt ont vanté les mérites d’une récession plus courte plutôt qu’une une récession de 10 ans… en partie parce qu’une récession de 10 ans causerait des dommages aux industriels du Bilderberg eux-mêmes, et autant ils veulent un Ministère mondial du Travail et un Ministère mondial du Trésor, autant ils aiment encore faire de l’argent et une telle récession aussi longue leur couterait cher industriellement car peronne n’achèterait leurs jou-jous. Ils dont donc inclinés à la faire courte”, a déclaré Tucker.

    Tucker a conclu en notant que les membres du Bilderberg semblaient avoir un visage assez sombre lors de cette rencontre et que géopolitiquement, “les choses vont mal pour eux, les Américains répondent, les Européens répondent, et leur programme est en train d’être bloqué”. >>

    Rappelons que Timothy Geithner, secrétaire US au Trésor ; Robert Zoellick, président de la Banque mondiale ; l’émissaire américain Richard Holbrooke ; José Manuel Barroso, président de la Commission européenne ; Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne ; les reines Béatrix des Pays-Bas et Sophie d’Espagne et Carl donc Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères doivent, entre autre convives très prestigieux, particper aux travaux secret du cercle élitiste Bilderberg selon une dépêche AFP.

    Tout cela dans l’Omerta journalistique la plus absolue notamment en France… courageux journaliste et indépendants éditorialistes que nous avons !

    Source : http://911nwo.info/2009/05/17/bilderberg-2009-des-informations-exclusives-dun-journaliste-dinvestigation/

  • GRIPPE A ET QUESTIONS A SE POSER !

    200px-Mad_scientist.svg.png

    Jeudi 30 Avril 2009

    Puisque les évènements nous y poussent, nous nous devons de mettre toutes les informations disponibles sur la table concernant les virus de la grippe aviaire, porcine et humaine. La panique est en train de se répandre à travers la planète et une chose est certaine: nous devons éviter de paniquer, de perdre le contrôle de nos réactions et de réagir dans la peur.
    Il est important d’être le mieux informé possible pour déterminer comment répondre à une potentielle épidémie. Personne ne sait encore vraiment si nous risquons une réelle pandémie. Le but de cet article sera de vous apporter le plus d’information possible pour que vous puissiez vous faire votre propre idée. Il n’est pas suggéré qu’il y ait un lien entre tout ce qui est présenté, mais il est aussi possible qu’il y en ait. À vous de juger.
    Les faits
    La nouvelle souche d’influenza est une mélange génétique. Les autorités de la santé aux États-Unis enquêtent sur un nouveau type étrange de grippe porcine qui a déjà infecté des centaines de personnes en commençant au Mexique pour se répandre aux États-Unis, au Canada et jusqu’en Nouvelle-Zélande. Déjà plus de 150 personnes en sont mortes.
    Vous pouvez consulter la carte Google pour suivre le développement de la contamination à travers le monde, ainsi que celle de Health Map.
    *Le virus en est un d’influenza de type A désigné H1N1.
    *Il est génétiquement différent du virus d’influenza saisonnier d’origine complètement humaine qui circule globalement depuis les dernières années. Le nouveau virus de la grippe contient un mélange d’ADN de virus d’origine aviaire, porcine et de souche humaine, incluant des éléments de grippe porcine provenant de l’Europe et d’Asie.
    *Le virus de la grippe mutent continuellement, ce qui explique pourquoi les vaccins contre la grippe changent chaque année et ils peuvent échanger de l’ADN dans un processus nommé le réassortiment. La plupart des animaux ont ces virus, ou peuvent l’attraper, mais ils sont rarement transmissibles d’une espèce à l’autre.
    De décembre 2005 à février 2009, 12 cas d’infection humaine avec la grippe porcine ont été confirmés, mais seulement qu’une personne aurait eu un contact avec des porcs. Il n’y avait aucune évidence de transmission entre humains.
    *Les symptômes de la grippe porcine sont similaires à l’influenza saisonnier - une rapide montée de fièvre, toux, muscles endoloris et extrême fatigue. La grippe porcine semble causer davantage de diarrhée et de vomissements que la grippe normale.
    *Les gens attrapent rarement la grippe aviaire. Les exceptions notables incluent la souche H1N1 qui a causé la pandémie de 1918 ainsi que la souche aviaire H5N1, qui a tué 257 des 421personnes infectées dans 15 pays depuis 2003, selon l’Organisation de la santé mondiale (OMS).
    *La grippe saisonnière tuent entre 250,000 et 500,000 par année globalement.
    *Lorsqu’une nouvelle souche commence à infecter la population et devient capable de passer d’une personne à l’autre, elle peut causer une pandémie. La dernière eut lieu en 1968 et tua un million de personnes.
    *En 1976, une nouvelle souche commença à infecter des gens et les autorités américaines de la santé débutèrent un programme de vaccination de masse. Plus de 40 millions de personnes seront vaccinées. Mais plusieurs cas de syndrome de Guillain-Barré - une condition sévère et possiblement fatale qui peut être liée aux vaccins - ont poussé le gouvernement américain à abandonner le programme. L’incident a mené à une méfiance répandue envers les vaccins en général. (Source)
    Les origines et particularités du virus de la grippe porcine
    Selon des scientifiques et docteurs, ce virus “unique” de la grippe porcine est une combinaison inédite et jamais vue entre du matériel génétique de porc, d’oiseaux et d’humains. “Nous sommes très inquiets”, a déclaré le porte-parole de l’OMS, Thomas Abraham. “Nous avons ce qui semble être un nouveau virus et il s’est propagé d’humain à humain”. Il a la fâcheuse caractéristique de ne pas être détectable par le système immunitaire. Mais est-ce une combinaison si inattendue que cela, alors que l’on sait que le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) parlait déjà de virus recombinants en 2005? À cela s’ajoute le fait qu’ils avaient annoncé qu’ils mélangeraient des virus de la grippe aviaire avec ceux de la grippe humaine pour se rendre compte que cette combinaison entre ces deux types d’influenza ne créait pas une nouvelle forme infectieuse.
    Où est apparue la première contamination de grippe porcine (H1N1)? À Fort Dix, New Jersey, en 1976. Possiblement une création d’un laboratoire militaire américain. Environ 200 soldats seront contaminés et quelques autres vont mourir, ce qui aura pour effet d’entrainer une campagne de vaccination forcée et discutable de la part du gouvernement américain puisque qu’ils ne tarderont pas à s’apercevoir que les gens vaccinés commençaient à mourir non pas du virus, mais des vaccins.
    Il n’est pas rare que les médias rapportent le fait que des laboratoires universitaires et militaires américains s’échinent à manipuler des virus de la grippe aviaire. Cette nouvelle souche de grippe porcine (H1N1) que “personne n’a jamais vu”, contient du matériel génétique de la grippe aviaire (H5N1). Comment CELA est-il possible?
    CLG a couvert et accumulé en archives les étrangetés entourant le sujet de l’influenza durant les huit dernières années.
    Voici un exemple éloquent et documenté de manipulation douteuse de dangereux virus. Pour bien le comprendre, nous devons retourner dans un passé pas si lointain.
    En 2004, nous étions martelés avec la peur et la propagande que la grippe aviaire serait la prochaine pandémie.
    Des études génétiques ont démontré que le virus aviaire (H5N1) présentait des similitudes quasiment identiques avec le virus de la grippe espagnole qui tua entre 30 et 100 millions de personnes dans le monde, selon les différentes estimations. C’est plutôt inquiétant dans la perspective où il a été admis en 2005 que des scientifiques essayaient intentionnellement de recréer le virus de la grippe espagnole de 1918. Ce virus avait complètement disparu de la face de la planète… jusqu’à ce que ces scientifiques le ressuscite.
    Parlant de cette grippe espagnole, elle porte un nom trompeur puisque la vraie source d’origine ne fut pas l’Espagne, mais bien Fort Riley, une base militaire américaine du Kansas.
    Mais les prédictions pandémie de grippe aviaire ne se réalisèrent pas parce que ce virus n’est pas vraiment contagieux. Le virus H5N1 avait besoin d’être mélangé à d’autres virus d’influenza plus contagieux, comme celui de la grippe porcine (utilisé comme arme biologique par la CIA contre Cuba en 1971), pour devenir le vrai tueur en série. Et comme par magie, le voilà!
    En 2006, il a été rapporté que des scientifiques créaient intentionnellement de nouveaux types d’influenza en laboratoire, mêlant des virus aviaires et porcins ensemble.
    Ce qui nous mène à demander comment il se fait que cette nouvelle épidémie nous saute au visage immédiatement après que le laboratoire militaire de Fort Detrick, au Maryland, ait annoncé la semaine passée qu’ils avaient perdus des échantillons. L’OMS a rapidement pris le soin de nous rassurer qu’il n’y avait pas d’évidence que l’épidémie de grippe porcine soit un acte de bioterrorisme. De son côté, les autorités de Fort Detrick ont déclaré que le matériel manquant aurait probablement été détruit. Rassurant.
    Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’on laisse s’échapper des virus de laboratoire comme celui de la grippe espagnole de 1918, comme ce fut la cas en 2004. N’oubliez pas que le virus de la grippe espagnole est quasiment identique à celui de la grippe aviaire, avec quelques variations seulement.
    C’est en 1976 que la dernière épidémie de grippe porcine a eu lieu, avec pour origine la base militaire de Fort Dix, au New-Jersey.
    D’autres “erreurs” et actes inconcevables du conglomérat pharmaceutique
    - En 2005, une souche d’influenza de 1957 ayant causé une pandémie tuant entre un et quatre millions de personnes, est trouvée dans des trousses de test de laboratoire qui furent envoyé dans 18 pays.
    - Baxter International Inc. a admis en février 2009 que ses produits saisonniers contre la grippe étaient contaminés avec un virus vivant actif de la grippe aviaire de type H5N1.
    Certains des produits contaminés qui contenaient un mélange du virus de la grippe H3N2 et de virus de la grippe aviaire H5N1 ont été vendu à des sous-contractants en République tchèque, en Slovénie et en Allemagne.
    - Dans les années ‘80, une division du géant pharmaceutique mondial Bayer, Cutter Biological, a vendu pour des millions de dollars de produits infectés avec le HIV et l’hépatite C à des hémophiles à travers le monde. Le sang requis pour fabriquer ces produits fut prélevé dans des prisons américaines alors que ni les donneurs ou le sang donné étaient testés pour le HIV. De plus, le sang n’avait pas été stérilisé. (Source)
    - En 2007, en Angleterre, le foyer de maladie de la vache folle qui a mis le pays en haute alerte avait comme origine un laboratoire gouvernemental en lien avec une compagnie pharmaceutique américaine.
    Une épidémie ou une pandémie, c’est payant!
    Comme il était discuté dans cet article:
    Cette épidémie entrainerait une hausse instantanée de la demande pour les vaccins contre la grippe aviaire. Les profits des fabricants de vaccins comme Baxter pourraient être astronomiques si une telle panique avait lieu.
    (…) c’est exactement ce qui s’était passé à l’automne 2005, alors que la panique avait été semée par le gouvernement de Bush qui disait qu’un minimum de 200 000 personnes pourraient mourir de la prochaine épidémie de grippe aviaire, un nombre pouvant atteindre 2,000,000 de personnes seulement qu’aux États-Unis. Cette campagne de peur avait justifié l’achat massif de 80 millions de doses de Tamiflu, un vaccin qui s’est révélé être par la suite pratiquement inutile. Les États-Unis avaient placé une commande de 20 millions de doses à 100 dollars l’unité, pour un total de 2 milliards de dollars. Mais qui fabrique le Tamiflu? La compagnie Roche, qui a reçu les droits de vente et de marketing exclusifs de Gilead Sciences Inc. il y a une quinzaine d’années. Gilead Sciences Inc. est la compagnie qui a développé le Tamiflu. Qui en était le directeur, deux ans avant d’être nommé au poste de Secrétaire à la défense dans l’administration Bush? Donald Rumsfeld. L’homme même qui possédait encore des actions dans la compagnie qui était pour profiter énormément (il empochera cinq millions de dollars) de la panique créée par le gouvernement Bush. (Source)
    Ainsi, l’ancien Secrétaire à la défense, Donald Rumsfeld a déjà profité de vaccins contre la grippe porcine dans le passé et maintenant, il semble qu’il en profitera de nouveau, tout comme Al Gore et son fond d’investissement.
    D’autres firmes pharmaceutiques sont positionnées pour profiter énormément d’une telle pandémie possible. Les commandes de Tamiflu et autres vaccins seront grandes, d’autant plus que l’OMS a suggéré que le Tamiflu pourrait être efficace contre la grippe porcine. Même si ces médicaments ne fonctionnent pas toujours en plus d’avoir des effets secondaires, il restera le sentiment dans la population que les compagnies pharmaceutiques sont indispensables. Kleiner Perkins Caufield & Byers, BioCryst Pharmaceuticals (BCRX.O) et Novavax (NVAX.O) ont déjà vu leurs actions monter.
    Le 9 mars dernier, Sanofi-aventis annonçait des investissements de 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique.
    Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.
    L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.
    Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis. (Télécharger le communiqué de presse du 9 mars 2009) (Pour plus de détails, consultez cet article)
    Prévention
    Pour le moment, il semble que le virus soit transmissible principalement par contact d’une personne à l’autre. Il s’agit donc de bien se laver les mains et de désinfecter s’il y avait doute de contamination possible. Des recherches montrent qu’une carence en vitamine D était liée à de plus nombreux rhumes et grippes. (voir aussi cet article)
    À suivre…
    Ce dossier est évidemment très lourd. C’est pourquoi la suite de cet article sera présentée la semaine prochaine. Nous y traiterons des mesures d’urgences, de vaccinations, des plans d’isolation et de quarantaine qui sont prévus par les gouvernements canadien, mexicain et américain en cas de pandémie. Nous aborderons aussi les enjeux et motivations politiques qui pourraient s’y rattacher et de l’utilisation des camps d’internement.
    François Marginean

    source : http://les7duquebec.wordpress.com/2009/04/28/la-salve-des-virus-de-la-grippe-porcine-aviaire-et-humaine-partie-i/